Montréal, un défi logistique pour la F1

Le Grand Prix du Canada est le seul rendez-vous de la Formule 1 en Amérique du Nord au calendrier 2011

Le Grand Prix du Canada est le seul rendez-vous de la Formule 1 en Amérique du Nord au calendrier 2011. Mais une deuxième porte doit s’ouvrir sur ce continent l’année prochaine avec l’entrée en scène du Grand Prix des Etats-Unis, au Texas.

La course de Montréal étant isolée au milieu de ce que nous appelons ’la tournée européenne’, la logistique qui doit faire traverser l’océan à tout le matériel prend d’autant plus d’importance. Juste après Montréal, vient Valence. C’est donc un moment où il ne faut pas compter ses heures afin de s’assurer que tout retrouve sa place pour la prochaine étape.

Mais cela, après tout, est un travail de routine pour l’équipe logistique de LRGP. Au fil des années, ils ont eu leur lot de complications et ils sont habitués au challenge que représente le déplacement d’un matériel aussi lourd qu’onéreux.

"Tous ceux qui prennent part à ce travail savent exactement à quel endroit vont les objets lorsqu’ils les préparent pour la prochaine course. Chacun est responsable d’un domaine, ils sont donc tous à l’aise dans la tâche qui leur est confiée," affirme le Coordinateur de l’équipe de course LRGP, Geoff Simmonds.

Pour le seul Grand Prix du Canada, environ 70 personnes de l’équipe vont voyager, dont huit membres de l’équipe de soutien, responsable de la préparation de tout l’équipement. Il serait naturel de penser que la logistique du frêt soit confrontée en permanence à des problèmes bureaucratiques. Mais la réalité s’avère très différente :

"La FOM respecte une programme strict pour l'expédition du frêt sur le lieu de la course. Une fois livré à l'aéroport, la FOM contrôle la logistique du frêt quittant l'Angleterre jusqu'à son arrivée au circuit. Ils nous rendent la vie beaucoup plus facile," ajoute Geof Simmonds.

Ainsi, lorsque le frêt quitte le QG de LRGP, dans l’Oxfordshire (en général vers l’aéroport d’East Midlands), que devient-il ? Eh bien, les camions de l’équipe, fermés et placés sous scellés, emportent tout le matériel vers l’aéroport, où il est laissé à la garde du staff sécurité, avant d’entamer son voyage vers la prochaine étape du calendrier. Quand le frêt arrive au circuit, l’équipe sécurité de LRGP prend la relève.

La responsabilité du frêt est, cependant, loin d’être la seule charge de l’équipe de soutien. Ils ont bien d’autres tâches à accomplir et l’équipe ne compte pas ses heures pour s’assurer que tout arrive bien à temps.

Bien sûr, chaque course propose ses propres challenges. Le garage de l’équipe à Montréal est particulièrement petit. Aussi, la galerie décorative (si souvent montée lors de la saison) reste-t-elle à la maison pour cette occasion, ce qui permet d’économiser 150 kg ! Ce n’est qu’un des nombreux exemples de la saison. Compte tenu de sa disposition, Monaco présente, sans aucun doute, un grand nombre de difficultés logistiques aussi.

Il peut y avoir diverses nuances, ici et là, lorsqu’ils se préparent pour différentes courses. Mais pour l’équipe toujours prête de la logistique, c’est juste « business as usual » (le travail habituel).

[Communiqué de Lotus Renault GP]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités