Mosley met en garde le GPDA au sujet de la s?curit

Le président de la FIA, Max Mosley, a averti l'association des pilotes de F1 (le GPDA) de ne plus se mêler autant des affaires de sécurité

Le président de la FIA, Max Mosley, a averti l'association des pilotes de F1 (le GPDA) de ne plus se mêler autant des affaires de sécurité.

 

Il y a quelques semaines, le GPDA avait déclaré que les circuits de Barcelone et de Valence n'étaient plus assez sûr. En cours de saison, cette même association voulait même refuser que les pilotes courent sur le circuit de Monza, l'estimant devenu trop dangereux.

 

Mosley est persuadé que seuls des experts techniques sur la sécurité devraient décider de cela. "La sécurité est devenue trop technique pour n'importe qui, sauf pour les spécialistes", indique le président de la FIA

 

"Actuellement, tout est trop complexe. Quel pilote voudrait modifier l'electronique sur sa voiture? C'est pour cela qu'il faut laisser faire des experts et ne pas se mêler de leur travail. Concernant Monza, je ne penses pas que les pilotes doivent être impliqués d'avantage dans la sécurité."

 

"Un pilote disait qu'il n'était pas intimidé par la course, d'autres ont commencé à parler de boycote, c'est inadmissible", s'exclame Mosley.

 

"Nous écouterons toujours les pilotes, car ce sont surtout leur vie qui sont en jeu, mais la décision nous appartient à nous seuls. Je refuse de perdre un Grand Prix ou deux simplement parce que les pilotes le trouve trop dangereux", conclut-il.

 

Mosley aurait assurement dû se taire. Sans nul doute qu'il vient d'allumer la mêche et que les dirigeants du GPDA riposteront dans les jours à venir, où après leurs vacances d'hiver !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités