Mosley - Sanctionner Rosberg publiquement est une erreur

Quelques jours après la polémique née de l'accrochage entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton à Spa-Francorchamps, Mercedes a communiqué ouvertement sur une réunion de crise organisée à Brackley, vendredi dernier

Quelques jours après la polémique née de l'accrochage entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton à Spa-Francorchamps, Mercedes a communiqué ouvertement sur une réunion de crise organisée à Brackley, vendredi dernier. A cette occasion, le constructeur allemand a réaffirmé sa volonté de laisser ses deux pilotes libres de se battre à armes égales pour le titre mondial, tout en rappelant qu'il ne pouvait pas supporter de voir l'une de ses deux monoplaces être éliminée dans un accrochage.

Mais ce qui aura sans doute le plus marqué, c'est l'annoncé par Mercedes d'une sanction interne à l'encontre de Rosberg, qui a reconnu sa part de responsabilité. Pour Max Mosley, ancien président de la FIA, il s'agit d'une erreur de communication de la part de l'équipe dirigée par Toto Wolff et Paddy Lowe.

"A tous les égards, sauf un, je crois que Mercedes a géré l'incident de manière correcte", explique Mosley dans les colonnes du Daily Mail. "S'ils ont décidé de sanctionner d'une amende ou de punir Rosberg, ils n'auraient pas dû l'annoncer. C'est comme si l'équipe le blâmait publiquement. Ce n'est pas vraiment correct."

Mosley, comme de nombreux observateurs, estime que l'accrochage survenu dans le deuxième tour du Grand Prix de Belgique était avant tout un incident de course. Ce sont les conséquences et le contexte qui ont donné lieu à la polémique.

"La manière dont je le vois, et je suis en-dehors de ça maintenant, c'est que le très expérimenté directeur de course et les commissaires ont décidé de ne pas agir car c'était un incident de course", constate-t-il. "C'était plus ou moins ça. C'était un incident mineur avec de sérieuses conséquences. Ce que les pilotes ont dit ou pas ensuite n'est pas clair. Sur cette base, la FIA ne peut pas s'impliquer."

Mosley ne juge pas la sanction infligée par Mercedes à Rosberg, mais le fait de l'avoir rendue publique : "C'est un problème qui concerne l'équipe. Beaucoup de choses se passent en coulisses. Ce qui est inhabituel c'est de l'annoncer. Personnellement, je n'aurais pas fait ça."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Toto Wolff
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités