Hamilton a flirté avec les limites moteur

partages
commentaires
Hamilton a flirté avec les limites moteur
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
29 mars 2018 à 15:30

Mercedes a confirmé que le moteur de Lewis Hamilton avait tutoyé la limite du raisonnable durant la deuxième moitié du GP d'Australie, mais l'écurie allemande n'a pas d'inquiétude quant à une éventuelle usure prématurée.

Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devance Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Le poleman Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 dans le parc fermé
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+ dans le Parc Fermé
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+ mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1, sur le podium
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+

Doublé dans les stands par un Sebastian Vettel qui avait profité à merveille du déploiement de la voiture de sécurité virtuelle à Melbourne, Lewis Hamilton a passé le plus clair de son temps ensuite à tenter de récupérer la tête de la course. Sur un tracé ne facilitant pas les dépassements, le Britannique a tout donné, avant de lever le pied dans les dernières boucles pour préserver un moteur qu'il venait de solliciter à foison.

Mercedes a confirmé que les températures de l'unité de puissance avaient approché d'un peu trop près la limite acceptable lors de cette chasse à la première place, mais celle-ci n'a jamais été dépassée. Selon Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste de la firme à l'Étoile, rien n'a été préjudiciable en vue des Grands Prix à venir.

"Vous nous avez peut-être entendu dire à Lewis par radio que ça devenait trop chaud, ce qui est dû au fait de ne pas avoir d'air propre qui s'engouffre dans les radiateurs lorsque deux voitures se suivent de trop près", explique Andrew Shovlin. "C'était assez proche de la limite de température, et nous surveillons toutes ces limites de très près. On peut rouler à ce niveau, il faut juste faire attention à ne pas les dépasser."

"Dans le cas de Lewis, ça allait. Nous étions autour de la limite et on a entendu Lewis dire à la radio qu'il ne pourrait pas passer, et qu'il allait préserver le moteur. À cet instant, il a ralenti et il refroidissait la voiture. On peut réduire la puissance du moteur de manière à ce qu'il ne soit pas aussi durement sollicité, mais nous sommes plutôt confiants quant au fait quel le moteur soit en bon état."

Le même moteur à Bahreïn et en Chine

Mercedes procédera à une nouvelle inspection de l'unité de puissance du quadruple Champion du monde dès son arrivée à Sakhir la semaine prochaine, où se déroulera le Grand Prix de Bahreïn, mais l'écurie de Brackley ne prévoit pas d'introduire si tôt de nouveaux composants moteur.

"Nous sommes restreints dans les tests que nous pouvons faire car nous ne pouvons pas faire tourner le moteur, nous n'y sommes pas autorisés, à part lorsque nous serons à Bahreïn", précise Andrew Shovlin. "Pour le moment, c'est le seul moteur que nous avons pour Lewis. Il l'utilisera à Bahreïn et en Chine, et nous surveillerons ça comme nous le faisons toujours de manière à nous assurer que tout va bien."

Prochain article Formule 1
Vettel pas encore "maître à bord" de la Ferrari SF71H

Article précédent

Vettel pas encore "maître à bord" de la Ferrari SF71H

Article suivant

Prost : Avoir un pilote français n'est pas un objectif pour Renault

Prost : Avoir un pilote français n'est pas un objectif pour Renault

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités