Le moteur Honda est plus souple que le Renault '17, selon Gasly

Ayant piloté la Toro Rosso STR12 à moteur Renault et la STR13 propulsée par Honda, Pierre Gasly est idéalement placé pour comparer ces deux unités de puissance.

Le moteur Honda est plus souple que le Renault '17, selon Gasly
Charger le lecteur audio

Pierre Gasly a fait ses débuts en Formule 1 en fin de saison dernière, goûtant au groupe propulseur Renault 2017, avant de disputer sa première campagne complète dans la discipline en 2018, Toro Rosso rejoignant le giron de Honda.

Malgré le manque de puissance indéniable du moteur nippon, ce dernier a un avantage certain sur celui du Losange, selon Gasly : sa souplesse.

"Du côté de la souplesse, depuis le début de l'année, je pense que c'est très bien et plus constant que ce que nous avions avec Renault l'an dernier", déclare le Français. "C'est plus sur l'accélérateur et le couple qu'on obtient du moteur. Nous savions où nous devons progresser, il nous faut davantage de puissance en général, mais en matière de souplesse, c'est vraiment bien."

Lire aussi :

"Les ingénieurs Honda pensent que la souplesse est l'une des priorités", renchérit Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda F1, pour Motorsport.com. "Ils la développent à Sakura, nous l'avons ici dans le monde réel où le pilote est notre client. La souplesse est la communication entre l'unité de puissance et le pilote, donc nous devons améliorer ce domaine, c'est très important pour nous." Selon le Japonais, il est toutefois très difficile d'évaluer le rôle joué par le moteur dans le temps au tour.

 

Photo de:

 

Photo de:

Gasly s'est tout particulièrement illustré au Grand Prix de Hongrie, sur un Hungaroring où le déficit de puissance du moteur Honda se ressentait moins, en particulier sous la pluie, où la souplesse du groupe propulseur entrait en action lorsqu'il faut être "à la limite de la traction". Le pilote Toro Rosso s'est qualifié sixième dans ces conditions difficiles et a fini la course au même rang.

"Nous savions que la puissance serait moins importante sur ce circuit, et que la hiérarchie pouvait se resserrer", indique Gasly. "Mais Honda a fait un travail fantastique en qualifications sous la pluie, la souplesse était très bonne, et nous n'avons eu aucun problème [en course]."

"C'est la meilleure façon de les motiver et de leur montrer que nous avons le potentiel de les tirer vers le haut, surtout juste avant la trêve estivale, donner un grand boost à tout le monde et espérer obtenir davantage de performance de leur côté pour la deuxième moitié de saison."

Propos recueillis par Oleg Karpov et Scott Mitchell

partages
commentaires
Coulthard : Williams ne ressent plus la "douleur de l'échec"
Article précédent

Coulthard : Williams ne ressent plus la "douleur de l'échec"

Article suivant

Brawn : La Formule E, une "fête de rue"

Brawn : La Formule E, une "fête de rue"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021