Moteur indépendant - Force India prêt à défier le vote de Mercedes

Force India votera en faveur de l’arrivée d’un motoriste indépendant en Formule 1, même si son partenaire Mercedes-Benz s’y oppose. 

La FIA a confirmé lundi que des discussions vont débuter avec la FOM pour introduire un moteur standard en F1, qui sera fourni par un manufacturier indépendant à un prix plafonné. Si les grands constructeurs ne devraient pas y être favorables, la gouvernance de la F1 pourrait faire en sorte que cela se produise dès 2017, peu importe leur avis. 

Une simple majorité au sein du Groupe Stratégique F1 et une majorité écrasante à la Commission F1 suffiraient à aller dans ce sens, à moins que Ferrari ne décide d’exercer son droit de veto comme ce fut le cas dernièrement quant au plafonnement du prix des unités de puissance. Cela signifie que le choix des plus petites équipes serait crucial. Membre du Groupe Stratégique, Force India a déjà éclairci sa position. 

Interrogé par Motorsport.com pour connaître l’éventuel soutien de Force India au concept imaginé par la FIA, Bob Fernley n’hésite pas une seconde : "Absolument. Force India soutiendra l’idée d’un moteur indépendant, c’est la bonne chose pour la F1."

"Pour la F1, nous avons toujours besoin d’un moteur indépendant. J’en applaudis l’introduction et je crois que c’est absolument correct. Qu’est-ce que cela fera et qu’est-ce que c’est sensé faire, nous devons attendre jusqu’à ce que nous connaissions toutes les circonstances, mais je pense absolument que l’initiative est bonne."

Le directeur adjoint de Force India ne croit pas que l’introduction de ce moteur indépendant serait difficile à faire valider par le Conseil Mondial du Sport Automobile : "Je crois que si c’est quelque chose que la FIA et que les détenteurs des droits commerciaux [la FOM] veulent tous les deux, il n’y a pas grand-chose qui empêchera d’emprunter cette voie."

Toro Rosso également favorable

La position de Toro Rosso est également déjà arrêtée sur le sujet. Son directeur Franz Tost a fait savoir qu’il était lui aussi favorable à l’idée, qu’il juge cruciale pour aider les équipes clientes à diminuer leurs dépenses.

"Nous devons trouver une façon de réduire les coûts", rappelle-t-il. "Ce que je dis maintenant n’est pas nouveau, et je le disais il y a deux ans. Cette nouvelle réglementation [hybride] est fantastique du point de vue technique. C’est ainsi que sera la technologie à l’avenir. C’est un bon scénario pour la F1. Mais les constructeurs qui utilisent la F1 comme un outil marketing disposent de la scène pour montrer leur haute technologie, et il devrait y avoir une manière pour les équipes qui reçoivent leurs moteurs, qui sont des clientes, de les avoir à un prix acceptable."

"Pour un constructeur, peu importe qu’il dépense plus ou moins de 100 millions de dollars et qu’il montre ses produits partout dans le monde chaque week-end, il a le budget pour cela. Je crois que nous devrions tous nous réunir et négocier correctement, et des solutions pourraient être trouvées. Désormais la FIA et la FOM poussent pour cet équilibre en matière de motorisations, et pour Toro Rosso c’est une idée fantastique."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Sergio Pérez
Type d'article Actualités
Tags fia, fom, groupe stratégique, mercedes-benz, moteur, v6