Le moteur Renault à 0"3 du Mercedes ? Sainz a failli en rire !

La Fédération internationale de l'automobile a établi que les trois moteurs de pointe en Formule 1, le Mercedes, le Ferrari et le Renault, se tenaient en trois dixièmes au tour sur un circuit type comme Barcelone. Carlos Sainz rit jaune.

Le moteur Renault à 0"3 du Mercedes ? Sainz a failli en rire !
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, devant Sergio Perez, Force India VJM10 et Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Sergio Perez, Force India VJM10, devant Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12
Fernando Alonso, McLaren MCL32, devant Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17, et Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, s'accroche avec Lance Stroll, Williams FW40

C'est en effet ce résultat que la FIA a annoncé au Groupe Stratégique après avoir mené des simulations, les motoristes et la fédération s'étant mis d'accord l'an dernier pour faire converger le niveau de performance de leurs moteurs respectifs vers cette fourchette de trois dixièmes.

Cependant, Carlos Sainz n'est clairement pas convaincu que l'unité de puissance Renault dont il dispose actuellement lui fasse perdre moins de trois dixièmes sur le moteur Mercedes.

"J'ai lu dans la presse que selon la FIA, les trois meilleurs moteurs se tiennent en trois dixièmes. J'ai failli poster un commentaire sur Twitter pour m'en moquer !" s'exclame l'Ibère. "Et [Sergio] Pérez qui dit que c'est vrai. J'ai failli éclater de rire. Je pense que Max [Verstappen] aussi."

"Nous avons progressé, Renault a progressé ; sinon, [Nico] Hülkenberg ne serait pas là où il est. Mais nous ne sommes certainement pas à moins d'une demi-seconde de Mercedes, surtout en qualifications. En course, ce n'est pas si mal, mais en qualifications, le moteur Mercedes a une demi-seconde d'avance ou plus."

Un dixième manquant

Classé 11e des qualifications à Sotchi, Carlos Sainz occupera la 14e place sur la grille de départ du Grand Prix de Russie suite à la pénalité dont il a écopé pour son accrochage avec Lance Stroll à Bahreïn. L'Espagnol devance son coéquipier Daniil Kvyat de deux centièmes, mais la Q3 lui a échappé de plus de deux dixièmes.

"Pour résumer le week-end, ce vendredi a été très étrange, la voiture ne fonctionnait vraiment pas dans la bonne fenêtre", explique Sainz. "En qualifications, la voiture est redevenue ce qu'elle était lors des premières courses, donc au moins, c'était une voiture que je connaissais et avec laquelle je me sentais à l'aise. Nous nous attendions à ce que ce soit très serré pour la Q3, ou très, très difficile. Je ne pense pas que nous ayons tiré le dernier dixième de la voiture."

Le mystère Renault

Lors des trois derniers Grands Prix, Nico Hülkenberg est toutefois parvenu à devancer les deux Toro Rosso en qualifications, même si les courses s'avèrent plus difficiles pour Renault. Le niveau de performance de la R.S.17 laisse Sainz perplexe.

"Je ne sais pas. Ils doivent avoir quelque chose avec les pneus, avec le châssis, qu'ils peuvent utiliser sur un tour de qualification mais qui ne les aide probablement pas sur les longs relais, parce que sur les longs relais, ils n'ont rien de spécial", estime le pilote Toro Rosso. "Je ne sais pas, il faut enquêter là-dessus."

"Nous savons que notre voiture a une grande marge d'amélioration en matière d'appui et d'évolutions à venir cette année. Espérons que nous allons commencer à réduire l'écart à partir de Barcelone, parce que ça commence à être dur. La Williams est de loin la voiture la plus rapide du milieu de tableau ; Force India va être beaucoup plus rapide avec l'évolution de Bahreïn sur un circuit qui devrait lui convenir ; Hülkenberg est facilement plus rapide que nous en qualifications, donc ce n'est pas facile. On sait qu'il y a une Williams et une Renault qui se qualifient forcément devant nous, et Force India travaille dur."

"Nous devons rester alertes et continuer à progresser, car les voitures de cette année ont une grande marge d'amélioration. McLaren peut facilement trouver une seconde avec son moteur. J'ai hâte de voir ce que peut faire Toro Rosso pour les courses à venir", conclut Sainz.

partages
commentaires
Qualifications : le point sur les duels entre équipiers

Article précédent

Qualifications : le point sur les duels entre équipiers

Article suivant

Officiel - Honda va motoriser Sauber à partir de 2018

Officiel - Honda va motoriser Sauber à partir de 2018
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021