Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
10 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
31 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
45 jours

Le moteur Renault "à peu près" au niveau de Ferrari

partages
commentaires
Le moteur Renault "à peu près" au niveau de Ferrari
Par :
Traduit par: Fabien Gaillard
20 févr. 2017 à 18:15

Renault était "à peu près" au niveau de Ferrari concernant la puissance du moteur l'an passé, selon le directeur technique Bob Bell.

Bob Bell, Directeur Technique Renault Sport F1 Team
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari SF16-H Ferrari; Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Bob Bell, directeur technique Renault Sport F1 Team lors de la conférence de presse de la FIA
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Le constructeur français était clairement troisième dans la hiérarchie des moteurs derrière Mercedes et Ferrari en 2015, alors qu'il était en difficulté en termes de performance et de fiabilité. Mais des changements opérés dans sa structure interne, une nouvelle direction mise en place pendant l'hiver et un développement réussi en cours de saison ont modifié son destin en 2016.

L'amélioration a permis à Red Bull – qui a rebadgé les unités de puissance Renault en TAG Heuer – de battre Ferrari pour la seconde place du classement constructeurs.

Concernant le niveau auquel se trouvait l'unité de puissance dans la hiérarchie, Bell a déclaré à Motorsport.com : "Sans aucun doute derrière Mercedes, à peu près au niveau de Ferrari, peut-être légèrement en retrait mais pas beaucoup."

"Renault a réduit l'écart avec Mercedes. Il suffit de regarder la performance de Red Bull l'année dernière, ils ont été capables de se battre avec Mercedes à de nombreuses occasions. Au minimum, cela n'indique pas seulement un bon châssis mais que le moteur a beaucoup progressé."

Bell a espoir que Renault fasse de nouveau des progrès cet hiver, à l'approche de la nouvelle saison, mais il admet que l'écart avec Mercedes pourrait ne pas être comblé totalement avant 2018.

"Nous devons réduire cet écart et nous ferons un autre pas en avant pendant l'hiver. Mais est-ce que ça sera un rapprochement total ou pas, on ne peut pas dire. Il n'y aucun moyen de savoir. Nous croyons que nous le pouvons, dans un délai déterminé. Cela pourrait ne pas être cet hiver mais certainement à la fin de l'année et en 2018, nous devrions y être."

Le technicien britannique salue aussi les efforts consentis par le département moteur de Renault pour réaliser des progrès en 2016 et rebondir après une saison 2015 difficile.

"C'est véritablement impressionnant ce que nous avons accompli, parce qu'ils ont vraiment cherché à garantir que, tout au moins, le moteur était absolument solide en termes de fiabilité et ils ont accompli cela."

"C'était probablement le moteur le plus fiable sur la grille l'année dernière et l'immense mérite leur revient, mais cela ne les a pas empêchés d'y ajouter beaucoup de performance. Il a fallu faire de grandes avancées et la grande chose est qu'ils ont produit ce qu'ils ont annoncé en termes d'amélioration moteur, et ce n'est pas toujours une chose facile à accomplir."

Article suivant
Diaporama - Toutes les Sauber F1 depuis 1993

Article précédent

Diaporama - Toutes les Sauber F1 depuis 1993

Article suivant

Comparez la Sauber de 2017 à celle de l'an dernier !

Comparez la Sauber de 2017 à celle de l'an dernier !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Lawrence Barretto