Moteurs - Mercedes et McLaren craignent un "Retour vers le futur"

partages
commentaires
Moteurs - Mercedes et McLaren craignent un
Par : Fabien Gaillard
27 oct. 2015 à 09:00

Après la confirmation par la FIA de la volonté de mise en place d’un moteur standard en Formule 1 d’ici 2017, les instances ont été invitées à être attentives afin de ne pas créer de difficultés majeures dans ce domaine.

Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1 avec Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06 devant son équipier Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06
Eric Boullier, Directeur de la Compétition McLaren
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W06
Maurizio Arrivabene, Ferrari Team Principal avec Eric Boullier, McLaren Racing Director
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W06 mène au départ de la course
Toto Wolff, Président Exécutif de Mercedes AMG F1 et Dieter Zetsche, CEO de Mercedes

Si l’idée d’un prix-plafond pour les moteurs actuels a été battue en brèche par le veto de la Ferrari – droit dont seule la Scuderia dispose du fait de son statut historique en F1 – celle des moteurs bon marché va être étudiée.

Une des propositions concerne l'arrivée possible d'un moteur V6 bi-turbo de 2,2 litres, avec un règlement adapté pour permettre une certaine équité entre les unités de puissance en vigueur depuis 2014 et ces propulseurs standardisés qui seraient fournis par un motoriste extérieur à la F1.

Cette solution n’est pas vraiment du goût du directeur de Mercedes, Toto Wolff, qui craint que la Formule 1 ne commette une erreur en pensant que revenir à une technologie plus simple permettra d’assurer le futur de la discipline.

"Il y a une structure de gouvernance en place et, évidemment, la majorité veut un changement des règles", a admis Wolff pour Motorsport.com. "Mais nous allons défendre notre position."

"L’hybride est important et c’est ce qui se passe sur les voitures de série aujourd’hui. Mais si vous voulez faire un "Retour vers le futur", nous ne croyons pas que ça devrait être la philosophie. Attendons de voir comment les instances et tous les gens impliqués vont prendre une décision."

Le "cauchemar" de l'équilibrage

Pour Eric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren, la crainte est que l’introduction d’un moteur alternatif ne soit à l’origine d’un casse-tête réglementaire pour essayer d’équilibrer au mieux les performances entre les unités de puissance alors qu’il faudrait avant tout permettre aux motoristes en difficulté de pouvoir rivaliser avec Mercedes et Ferrari.

"Il sera très, très difficile d’équilibrer les performances entre deux technologies différentes. Nous croyons toujours qu’il est mieux d’aider Renault et Honda à revenir plutôt que créer de la diversité."

"Même s’il est trop tôt pour avoir une position claire, ça sera un cauchemar à équilibrer au niveau des règles et ça ne sera pas nécessairement juste d’avoir un moteur moins cher qui délivre les performances d’un moteur de pointe."

Prochain article Formule 1

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes , McLaren
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités