Les moteurs Mercedes, Ferrari et Renault se tiennent en 3 dixièmes

La FIA est désormais convaincue que les performances des trois meilleurs motoristes F1 ont convergé pour se tenir en trois dixièmes de seconde.

Les moteurs Mercedes, Ferrari et Renault se tiennent en 3 dixièmes
Charlie Whiting, directeur de course
Charlie Whiting, directeur de course de la FIA
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

La FIA a mené des analyses détaillées des performances des quatre motoristes impliqués en Formule 1, après les trois premiers Grands Prix de la saison. Ses conclusions démontrent que Mercedes, Ferrari et Renault sont aussi proches entre eux que ce qu'exige l'accord passé il y a plusieurs mois avec les constructeurs. Les résultats de l'analyse ont été portés à la connaissance des équipes lors de la réunion du Groupe Stratégique à Paris, en début de semaine.

"Une partie d'un accord [entre les motoristes] l'année dernière concernait l'élément de convergence des unités de puissance", rappelle Charlie Whiting, directeur de course de la FIA. "C'est un système que tout le monde voulait juger après les trois premières courses, pour voir si nous avions une convergence des unités de puissance. Celui-ci a défini que trois des quatre unités de puissance se tiennent en trois dixièmes de seconde sur un tour du circuit de Barcelone."

"C'est bien plus compliqué que ça, car il y a eu une méthodologie très détaillée pour simuler cela sur la base de toutes les données que nous avons. Nous avons pris toutes les données possibles des trois premières courses, de toutes les unités de puissance.

"Nous avons fait des simulations avec les ingénieurs à Genève et Fabrice Lom [directeur du département moteur de la FIA]. Ils ont analysé toutes les données et utilisé une méthode validée par tous les motoristes pour aboutir à une simulation de ce que cela représente en temps au tour à Barcelone. Cela a été fait. Nous avons annoncé les résultats au Groupe Stratégique l'autre jour et nous avons une convergence."

Red Bull doute des conclusions

Toutefois, ces conclusions de la FIA n'auraient pas satisfait Red Bull, qui met en doute le fait que Renault se trouve dans cette fenêtre des trois dixièmes. Pourtant, Charlie Whiting insiste sur le fait que le procédé d'analyse utilisé a été validé par l'ensemble des motoristes.

"C'est quelque chose qu'ils ont tous signé, ils étaient d'accord avec la méthodologie, et c'est ce qui est le plus important", insiste-t-il. "Les quatre motoristes ont passé des heures et des heures et ont défini cette méthode complexe. Évidemment, cela s'est fait avec les motoristes, pas les équipes, et je pense qu'il pourrait y avoir un petit élément de surprises à ce sujet. Nous avons cependant une convergence, définie par ce système. Nous ne pouvons pas le renégocier. C'est quelque chose qui est en place pour un an maintenant. Ils ont tous su comment ça allait être fait, et c'est ainsi que ça s'est fait. Et ce sont les résultats."

Ces résultats prouvent également que Honda est à la traîne par rapport à ses trois concurrents. Néanmoins, Whiting insiste sur la valeur de constat de ces mesures, et sur le fait qu'il ne s'agit pas de devoir ensuite aider un motoriste qui n'entre pas dans les critères de la convergence espérée.

"Il n'était pas question d'aider qui que ce soit", prévient Whiting. "Il était question de démontrer que les mesures introduites, de délaisser les jetons de développement et toutes ces choses qui visaient à aider la convergence, ont fonctionné."

La FIA continuera à analyser les performances des unités de puissance, avec le même système d'analyse, au cours de la saison.

partages
commentaires
Alonso : "J'ai bien plus à gagner qu'à perdre"
Article précédent

Alonso : "J'ai bien plus à gagner qu'à perdre"

Article suivant

Haas revient aux freins Brembo pour le reste du GP de Russie

Haas revient aux freins Brembo pour le reste du GP de Russie
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021