Moteurs plus bruyants et plus puissants: La F1 se met au travail

Hier avait lieu à Genève une réunion au sommet entre les équipes du plateau F1, afin de discuter une nouvelle fois de la réduction des coûts

Hier avait lieu à Genève une réunion au sommet entre les équipes du plateau F1, afin de discuter une nouvelle fois de la réduction des coûts. La semaine dernière, Bernie Ecclestone avait annoncé qu'il en profiterait pour mettre sur la table du Groupe Stratégique une proposition concernant les motorisations.

SI un retour à des moteurs atmosphériques, comme le préconise le grand argentier de la F1, semble difficile à imaginer, sa proposition choc semble toutefois avoir fait bouger les lignes. Selon le magazine allemand Auto Motor und Sport, il a été décidé d'étudier la question en vue de modifier les moteurs pour la saison 2016. Il est évident que, techniquement, rien ne changera la saison prochaine.

Les grandes lignes de l'objectif qui a été défini par le Groupe Stratégique sont les suivantes : des moteurs plus bruyants, plus puissants et plus économiques. Le journaliste Michael Schmidt avance même des chiffres, avec l'ambition d'atteindre une puissance de 1 000 chevaux et de limiter les coûts des moteurs à 10 millions d'euros par équipe. "Un groupe d'expert doit rendre des résultats [sur la proposition] d'ici la fin du mois de janvier", ajoute-t-il.

Par ailleurs, la réunion de jeudi aurait confirmé que le retour du Grand Prix de Corée du Sud – qui pourrait ne pas avoir lieu – est bien la conséquence d'un impératif contractuel entre la FOM et les organisateurs. Que le calendrier 2015 comporte 20 ou 21 courses ne changera pas la nouvelle réglementation en matière de quota de moteurs, qui passera de 5 à 4 par pilotes pour la saison. Cela permettra une économie de 800 000€ par voiture.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone , Michael Schmidt
Type d'article Actualités