Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
C
GP de l'Eifel
11 oct.
Course dans
21 jours
23 oct.
Prochain événement dans
33 jours
31 oct.
Prochain événement dans
41 jours
13 nov.
Prochain événement dans
54 jours
04 déc.
Prochain événement dans
75 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
82 jours

F1 et MotoGP remis en cause par le plan de quarantaine italien

partages
commentaires
F1 et MotoGP remis en cause par le plan de quarantaine italien
Par :

L'ouverture des saisons de F1 et de MotoGP sont plongées plus encore dans l'incertitude après que le gouvernement italien a annoncé ce samedi l'imposition de quarantaines strictes dans un certain nombre de régions où certaines écuries sont basées.

Alors que la situation autour du coronavirus prend de plus en plus d'ampleur en Italie, le pays étant le plus touché en Europe avec plus de 200 morts et près de 6000 personnes infectées jusqu'ici, le gouvernement a pris une décision drastique pour tenter de contenir la propagation. Ce samedi soir, il a en effet été annoncé qu'un nouveau décret allait mettre en place des mesures de quarantaine draconiennes en imposant des amendes à quiconque entrerait ou quitterait un certain nombre de régions du nord de l'Italie, et notamment à Modène où Ferrari est basé.

Les zones concernées comprennent également Milan (où se situe le siège de Pirelli) ainsi que la Lombardie (d'où l'équipe officielle Yamaha opère), Noale en Vénétie (où se trouvent les quartiers généraux d'Aprilia) et la province de Pesaro et d'Urbino (où le nonuple Champion du monde moto Valentino Rossi, ainsi que Franco Morbidelli et Francesco Bagnaia, se trouvent). En revanche, Bologne ne tombe pour le moment pas sous ces restrictions, ce qui veut dire que Ducati ne serait pas affecté, tout comme ses pilotes, puisqu'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci sont à Forli. AlphaTauri, dont l'usine se situe à Faenza, dans la province de Ravenne, n'est pas concerné non plus.

Il a été suggéré que des autorisations seraient accordées aux gens qui auraient de sérieuses raisons professionnelles de partir. Pour le moment, il est difficile de dire si cela concerne le personnel d'équipes de F1 ou de MotoGP. 

Lire aussi :

Le MotoGP a déjà annulé sa première épreuve de la saison au Qatar après la mise en place d'une quatorzaine pour tous les voyageurs en provenance d'Italie qui touchait une grande partie du paddock. Le GP de Thaïlande, qui devait être la seconde manche, a été reporté au 4 octobre en raison de l'interdiction des grands rassemblements décidée par le pays. Un nouveau calendrier publié par Dorna Sports ce jeudi plaçait donc le GP des Amériques en manche d'ouverture le 5 avril, mais cela est également remis en question par la déclaration d'état d'urgence face au coronavirus à Austin. Hervé Poncharal, président de l'IRTA, a déclaré pour Eurosport qu'une décision sur la course texane serait prise la semaine prochaine.

La saison 2020 de F1 doit, elle, débuter le week-end prochain en Australie. Un durcissement des mesures de contrôle concernant les voyageurs en provenance d'Italie a été décidé mais pour le moment cela n'a pas été jusqu'à une restriction plus sévère. Reste à savoir si la décision prise par le gouvernement italien va changer les choses.

Selon les informations de Motorsport.com, Ferrari suit la situation de près après l'annonce du gouvernement. La plupart des employés de la Scuderia seront a priori en route vers Melbourne au moment où la quarantaine entrera en vigueur, ce qui voudrait dire que le GP d'Australie resterait sur les rails si la situation n'évoluait pas de façon importante. Comme pour le MotoGP, la F1 a clairement indiqué que si une équipe ne pouvait pas participer à la course, alors la discipline ne pourrait pas organiser de course comptant officiellement pour le championnat.

Du côté de Pirelli, enfin, on s'est préparé à des restrictions plus importantes pour le personnel italien. Un porte-parole a ainsi déclaré : "Nous allons amener le même nombre de personnes. Pour l'Australie et Bahreïn, nous savons que nous aurons, venant d'Italie, près de 20 personnes qui auront à faire face à des contrôles médicaux à l'atterrissage. Nous sommes tous patients et disponibles. Rien n'est décidé concernant le Vietnam, nous attendons plus d'indications."

Avec Jonathan Noble, Lewis Duncan et Adam Cooper 

Le Grand Prix des Amériques menacé par l'état d'urgence à Austin

Article précédent

Le Grand Prix des Amériques menacé par l'état d'urgence à Austin

Article suivant

Les tests continuent en MotoGP en attendant le premier GP

Les tests continuent en MotoGP en attendant le premier GP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , MotoGP
Auteur Fabien Gaillard