OUI, on lance une section payante et NON, on ne vous enlève rien !

Horreur et damnation ! Voici que depuis 24 heures ont émergé des articles sur la page d'accueil de Motorsport.com sous la bannière PRIME, uniquement accessibles en échange d'un abonnement payant ! Mais quelle mouche a donc piqué notre site de sports mécaniques favori pour oser penser que du contenu devait s'échanger contre une somme d'argent ?

OUI, on lance une section payante et NON, on ne vous enlève rien !

Voir aussi :

À défaut de tenter de vous convaincre, fidèles lecteurs (ou simples visiteurs !) du bien fondé d'une telle décision, permettez-moi de tout d'abord apporter quelques précisions d'importance sur le sujet, sur le "quoi" et le "comment".

Car soyons clair, Motorsport.com n'ôte rien à l'expérience gratuite connue jusqu'à présent et continue de fournir une couverture complète et variée dans la forme (actualité, interviews, analyses, décryptages, vidéos, infographies) comme dans le fond (qualité, recoupage, certitudes, variété des intervenants locaux et internationaux, couverture des séries depuis le terrain, etc).

PRIME, le petit plus

Alors que beaucoup de fournisseurs de services numériques ont profité de la période d'isolement pour faire la promotion de prestations habituellement tarifées ou mettre à disposition un catalogue plus important au même prix (pendant un temps), la perception du passage d'une partie du contenu de Motorsport.com en version payante peut laisser perplexe. Aussi, il est important pour nous de vous permettre de comprendre que le volume et la nature du contenu jusqu'alors gratuit le demeurent, et que tout ce qui fait l'objet d'une offre d'abonnement est une proposition additionnelle, à la manière de ce que seraient les deux euros de supplément sur le café gourmand dans une formule à 15€…

Chacun est libre de se l'accorder ou non, de s'en tenir à son expresso inclus dans le menu ou de l'accompagner d'une petite meringue et d'une mousse au chocolat ! À ceci près que l'on mange déjà à l'œil dans notre resto…

Notre mousse au chocolat et notre meringue, elles, coûtent cher à produire. Concoctées avec des œufs bio par des poules élevées en plein air, si vous voyez ce que je veux dire... Elles impliquent le déplacement de reporters sur tous les championnats majeurs − y compris en période de restriction stricte du nombre de représentants de la presse dans les paddocks. La production de contenu exclusif nécessite du temps, des ressources. Cela ne signifie en rien que ce qui reste gratuit fait l'objet d'un jugement de valeur et devient une "sous-news", moins bien préparée, moins unique.

Mais nous avons pensé que, pour ceux qui sont suffisamment passionnés par les sports mécaniques ou qui souhaitent simplement soutenir notre plateforme, une option additionnelle n'ôtant rien à l'expérience initiale et n'apportant qu'un plus représentait un choix somme toute raisonnable.

Lire aussi :

Expérience et choix personnels

Alors c'est vrai, il est plus que probable que les plus loyaux et réguliers de nos lecteurs se confrontent ponctuellement à la frustration de cliquer, depuis l'accueil du site ou l'un de nos réseaux sociaux, à une page dont le contenu soit restreint par un "paywall". Un rapide calcul fait sur le coin de ma nappe après ce maudit café gourmand fait état d'un taux de 1,5% du contenu concerné. J'insiste vraiment sur le fait que ces 1,5% de contenu n'auraient pas existé sur le site sans être payants. Nous ne les aurions tout simplement pas produits. Ils complètent notre offre, et prennent par ailleurs bien plus que 1,5% de nos ressources à réaliser. En vérité, ils sont même en tout état de cause relativement discutables à mettre en ligne si l'on ne s'en tient qu'à une logique économique ! Ils incarnent surtout notre désir de pouvoir vous en proposer plus, comme par exemple (mais pas que) d'excellents articles, interviews, analyses, interventions d'acteurs du paddock provenant des magazines de référence que sont notre hebdomadaire Autosport et notre mensuel GP Racing (anciennement F1 Racing), des titres que l'on ne trouve pas en français dans les kiosques et qui coûtent respectivement 4,40€ et 6,60€ par numéro. Nous n'en traduirons pas chaque ligne. Mais la crème de la crème vous arrivera, et ce n'était pas le cas auparavant.

Ce contenu additionnel payant, c'est aussi une solution, soyons honnêtes jusqu'au bout, pour ne pas avoir à vous refourguer trop de publireportages payants, qui même lorsqu'ils sont créatifs et informatifs, demeurent commandés par des sponsors plus ou moins bien dissimulés. Ou pour ne pas devoir orner l'espace du site de plus d'encarts publicitaires intrusifs. Notre vocation n'est pas de vous gâcher l'expérience du contenu de notre site allant jusqu'à vous pousser à installer un bloqueur de publicité ou vous prendre pour ce que vous n'êtes pas.

En amenant sur le marché numérique certains de contenus payants issus de nos publications papier traditionnelles pour compléter votre expérience gratuite, nous espérons pouvoir satisfaire les plus exigeants et passionnés d'entre vous.

Aussi, j'ai menti dès le titre de ce billet ! En réalité, seul un changement sera ressenti avec un contenu jusqu'alors gratuit, alors autant vous le dire tout de suite : les analyses techniques en longueur illustrées de Giorgio Piola passent en effet du côté payant, après avoir, c'est vrai, été gratuites. Les plus férus d'entre vous se rappelleront avoir été contraints d'acheter un hebdomadaire français ou des ouvrages annuels avant l'arrivée de Motorsport.com sur le marché il y a 5 ans pour pouvoir consulter l'archive et les travaux contemporains de Piola. Pas une justification en soi, juste un rappel. Et puis, nous continuerons à vous faire profiter de contenu made in Piola gratuitement quoi qu'il en soit.

Lire aussi :

Pas de publicité

Oh, et comme la pub est − nous le savons − aussi souvent considérée comme étant indigeste (mais nécessaire à la diffusion de contenu gratuit), rappelons que les abonnés PRIME disposeront d'une ergonomie vierge de toute publicité et ainsi d'une expérience moins intrusive.

Est-ce que cela vaut 5,99€ par mois ou 39,99€ par an en une fois ? Ça, c'est à vous de le juger. Mais surtout, pas de méprise : ce qui était gratuit le demeure. Nous serons heureux de vous retrouver nombreux dès le Grand Prix F1 d'Autriche de dimanche sur notre live texte commenté gratuit, vous voir débattre et échanger de tout − même le prix du café gourmand −, vivre pleinement cette drôle de saison de sports mécaniques.

Quelle que soit votre motivation à nous soutenir (ou non) en optant (ou non) pour un abonnement à cette section payante mensuellement ou à l'année, Motorsport.com prend l'engagement de continuer à vous fournir ce qui l'était jusqu'à présent avec passion, réactivité et fiabilité. Vous pouvez aussi nous dire dans les commentaires ce que vous souhaiteriez y trouver.

Au fait, on ne prend pas les tickets resto...

Sportivement,

La Rédaction

Voir aussi :

partages
commentaires
Daniel Abt va finir la saison chez NIO 333
Article précédent

Daniel Abt va finir la saison chez NIO 333

Article suivant

Rast n'a perçu que la moitié du potentiel de la monoplace Gen2

Rast n'a perçu que la moitié du potentiel de la monoplace Gen2
Charger les commentaires
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021