Mugello : pour la FIA, la procédure de Safety Car n'est pas en cause

Directeur de course de la Formule 1 pour la FIA, Michael Masi ne juge pas nécessaire de réévaluer la procédure de Safety Car après le carambolage survenu au restart du Grand Prix de Toscane, malgré les critiques de certains pilotes.

La course du Mugello a été neutralisée par la voiture de sécurité jusqu'à la fin du sixième tour à la suite d'un premier carambolage survenu au premier tour. Le restart a été le théâtre de multiples collisions lorsque de nombreux pilotes en fond de peloton ont réaccéléré alors que le leader Valtteri Bottas restait au ralenti le plus tard possible pour éviter de donner l'aspiration à son coéquipier et rival Lewis Hamilton. Kevin Magnussen, Carlos Sainz, Antonio Giovinazzi et Nicholas Latifi ont été contraints à l'abandon, et le drapeau rouge a été agité.

Lire aussi :

Pas moins de douze concurrents ont été avertis pour leur "application irrégulière de l'accélérateur et du frein", ce qui signifie que seuls six pilotes ont été jugés comme n'ayant aucune responsabilité dans l'incident : Valtteri Bottas, Lewis Hamilton et Charles Leclerc, qui étaient en tête du peloton, ainsi que Romain Grosjean, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel, qui fermaient la marche.

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL35, et Kevin Magnussen, Haas VF-20, descendent de leurs monoplaces après le crash

Michael Masi est en tout cas prompt à souligner que les pilotes avaient été informés des spécificités de la procédure sur ce circuit et juge que réévaluer celle-ci n'est pas nécessaire. "L'enquête des commissaires reste en cours, je ne vais donc probablement pas rejeter la faute sur quelqu'un", indiquait Masi ce dimanche après la course. "Mais en fin de compte, il y a probablement des points clés à en tirer. Les pilotes ont tous été avertis très clairement au briefing des pilotes vendredi soir."

"Il y avait deux éléments clés à leur rappeler. L'un était d'assurer qu'ils ne dépassent pas la voiture de sécurité avant la ligne de Safety Car à l'entrée des stands. Le second était, ce qui est inhabituel pour ce circuit, le fait que la ligne de contrôle à partir de laquelle ils peuvent dépasser se situe près de la sortie des stands. Ce n'est donc pas une surprise, et nous avons vu des problématiques similaires à Bakou, avec une si longue ligne droite jusqu'à la ligne de contrôle, où le leader – qui a parfaitement le droit de dicter le rythme – est allé relativement doucement pour essayer d'éviter d'aspirer les voitures de derrière."

Certains pilotes ont jugé que l'extinction tardive des feux de la voiture de sécurité avait joué un rôle dans l'incident, mais Michael Masi n'est pas convaincu par cette théorie. "Pour faire simple, ils peuvent critiquer autant qu'ils veulent. Si nous prenons le point de vue de la distance entre l'endroit où les feux ont été éteints et la ligne de contrôle, ce n'est probablement pas différent, et peut-être même plus long, que sur un certain nombre d'autres circuits."

"Nous avons les 20 meilleurs pilotes au monde. Et comme on l'a vu [dimanche] matin dans la course de F3, ces pilotes de la catégorie junior ont connu un restart très similaire à ce qui s'est passé dans la course de F1, et s'en sont très bien sortis, sans incident", conclut l'Australien, faisant référence au restart mené par Liam Lawson en tête d'un peloton de 26 monoplaces en FIA F3.

partages
commentaires
Carlos Sainz s'en tire avec quelques contusions

Article précédent

Carlos Sainz s'en tire avec quelques contusions

Article suivant

Mercedes "n'a pas l'intention d'abandonner l'écurie" à Ineos

Mercedes "n'a pas l'intention d'abandonner l'écurie" à Ineos
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021