Le Mugello, si rapide que Grosjean a peur pour les pneus Pirelli

Ce week-end, pour la première fois, un Grand Prix de Formule 1 va avoir lieu sur la piste italienne du Mugello. Romain Grosjean est enthousiaste, même s'il a quelques craintes…

Le Mugello, si rapide que Grosjean a peur pour les pneus Pirelli

Clairement, le Mugello n'est pas comme les circuits de Formule 1 habituels. Pas de dégagements en asphalte mais de l'herbe et des graviers, pas de virages lents mais pléthore de courbes rapides… Cette course en sera d'autant plus intéressante, et ce n'est pas Romain Grosjean qui dira le contraire.

Lire aussi :

Si la nature du circuit lui fait craindre une forte usure des pneumatiques et des dépassements particulièrement difficiles, Grosjean est enthousiasmé à l'idée de piloter les F1 actuelles – qui sont parmi les plus rapides de l'Histoire – sur un tel tracé.

"Je n'ai pas fait de simulateur, rien de tout ça, donc la dernière fois que j'y ai roulé, c'était il y a presque dix ans", confie le Français. "Mais en faisant le tour de la piste ce matin à pied… Ça va être extraordinaire. Ça va être fantastique. J'ai un peu peur pour les pneus Pirelli, on ne va pas se mentir, parce que ça va aller très, très, très vite. C'est simple, le virage le plus lent est en quatrième. Ça va être splendide ; très compliqué de doubler je pense, mais en termes de plaisir de pilotage, probablement l'un des plus beaux de l'année. Ça va un peu remplacer Suzuka [qui n'est pas au calendrier 2020 à cause de la pandémie de COVID-19, ndlr]."

Grosjean a de bons souvenirs du Mugello, où il avait remporté la quatrième de ses six victoires en F3 Euro Series en 2007, année de son titre dans la discipline. Le pilote ASM (ancien nom d'ART Grand Prix) avait signé la pole position avec trois dixièmes de marge sur son coéquipier Tom Dillmann puis s'était imposé avec 16 secondes d'avance sur un autre de ses partenaires, Kamui Kobayashi.

"Je leur ai mis une branlée (sic) en Formule 3 ici en 2007, monumentale. Je pense qu'en Championnat d'Europe de Formule 3, c'est la course qui a été gagnée avec la plus grande avance sur le deuxième, qui devait être Nico Hülkenberg – je lui ai mis 25 ou 30 secondes, un truc monumental. C'était fantastique", se remémore Grosjean sans mâcher ses mots, avec des souvenirs manifestement un peu flous.

 Romain Grosjean, ASM Formula 3, Dallara F305 Mercedes
Podium : le vainqueur Romain Grosjean, ASM Formula 3, Dallara F305 Mercedes

"Je n'ai malheureusement pas gagné la Course 2, je n'ai fait que deuxième, à mon grand regret. Et j'ai le record non officiel du circuit, puisque nous sommes venus en 2012 pendant la saison faire des tests et que j'avais fait le meilleur temps." Le meilleur temps en 1'21"035, c'est vrai, mais pas le record du circuit, établi par Rubens Barrichello en 1'18"704 en 2004.

Le quiproquo de Monza

Grosjean est par ailleurs revenu sur les qualifications de Monza, où la Q2 lui avait échappé pour 35 millièmes de seconde seulement. Le pilote Haas avait déploré un changement de réglages "que je ne voulais pas faire, et qui a rendu la voiture absolument moins performante", ajoutant : "je n'aime pas ça, qu'on fasse des choses dont je n'ai pas envie".

Lire aussi :

Cinq jours plus tard, Grosjean révèle finalement que ses ingénieurs ont pris cette initiative lorsqu'il était convoqué par les commissaires, à la suite de l'incident qui avait vu Lewis Hamilton contraint de passer dans l'herbe pour éviter de nombreuses monoplaces au ralenti à l'approche de la Parabolica.

"En fait, il s'est passé que j'avais beaucoup moins d'appui aérodynamique que Kevin [Magnussen] à Monza, parce qu'il n'arrivait pas à emmener la voiture telle que je l'emmenais, mais en Essais Libres 3, dans la ligne droite, j'allais à peine plus vite que lui", explique le tricolore. "Ce n'était pas normal, vu les configurations aéro."

"Les ingénieurs se sont rendu compte que la voiture, pour X ou Y raison, était cinq millimètres plus haute dans la ligne droite. Ils ont donc baissé la hauteur de caisse de cinq millimètres pour essayer de regagner la vitesse de pointe, sauf que ça a complètement fichu en l'air l'équilibre aéro, parce que nous avons une fenêtre d'utilisation du diffuseur qui est toute petite. Ce qui devait finalement ne pas être une grosse différence s'est avéré être une différence importante, et dans le sens plutôt négatif."

"Ce qui s'est passé, c'est que j'ai été appelé chez les commissaires pour la fin des Essais Libres 3, où Lewis est passé dans l'herbe pour tous nous éviter quand nous étions au ralenti. Par conséquent, je n'ai pas eu le temps de discuter avec les ingénieurs, je suis juste revenu au camion en leur disant : 'Vous êtes sûrs que ça ne changera pas l'équilibre aéro ?'. Non, sur le papier, ça ne le faisait pas. Sauf qu'entre le papier et ce qui se passe sur notre véhicule en piste, il y a un monde. Cela a rendu la voiture absolument pas agréable et beaucoup moins performante."

Seizième sur la grille, Grosjean a conclu l'épreuve au 12e rang et a poursuivi sa série de 18 Grands Prix sans marquer le moindre point, la pire de sa carrière. Il tentera d'y mettre un terme ce week-end, au Grand Prix de Toscane.

partages
commentaires

Voir aussi :

Le Mugello aux couleurs de la 1000e de Ferrari

Article précédent

Le Mugello aux couleurs de la 1000e de Ferrari

Article suivant

Vettel : Rejoindre Aston Martin n'est "pas une décision facile"

Vettel : Rejoindre Aston Martin n'est "pas une décision facile"
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021