Virages à fond avec 5 g en latéral : voici ce que réserve le Mugello

La caméra embarquée tournée et expliquée par Giancarlo Fisichella à bord d'une ancienne Ferrari permet d'avoir un premier aperçu du défi qui attend les pilotes au Mugello le week-end prochain.

Sur un tracé du Mugello qui n'a jamais accueilli la Formule 1 dans le cadre d'un Grand Prix, les pilotes s'attendent à un défi physique particulièrement relevé le week-end prochain. Dans l'enchaînement des virages Arrabbiata 1 et 2, qui se passeront à fond en qualifications, ils endureront jusqu'à 5 g pendant une durée inhabituelle. Sensations garanties !

Lire aussi :

Dans une vidéo exclusive tournée pour Motorsport.com, Giancarlo Fisichella a évoqué ce défi en présentant l'ensemble du circuit italien, cadre du Grand Prix de Toscane. Et l'Italien, qui a roulé là-bas à plusieurs reprises lors d'événements organisés par Ferrari, s'attend à de l'inédit.

"La partie la plus excitante et difficile du circuit, Arrabbiata 1 et Arrabiata 2, va se passer à fond en qualifications, à plus de 260 ou 270 km/h. Extraordinaire", prévient-il. "Les forces latérales sont supérieures à 4 g, mais je pense qu'en qualifications ce sera même plus de 5, ce qui est incroyable. La vitesse ici [dans la vidéo] est de 245 km/h, mais comme je vous l'ai dit, ce sera plus de 270 km/h en qualifications."

Les exigences du Mugello pour le physique des pilotes sont indéniables et pourraient surprendre, comme en témoigne dans notre dossier spécial Robert Kubica. Pour de nombreux concurrents du plateau actuel, ce sera une découverte totale.

"Le Mugello a l’air d’être une piste fantastique pour le rythme pur", confie Esteban Ocon. "Je n’y ai aucune expérience puisque je n’y ai jamais roulé. D’après ce que j’ai vu sur mon simulateur, cela semble être un défi de taille pour la voiture, le pilote, mais surtout les pneus dont la gestion sera cruciale tout au long de la course. J’y ai fait beaucoup de tours au simulateur et l’on y retrouve de superbes enchaînements avec certaines courbes rapides qui devraient être extrêmement impressionnantes avec les monoplaces actuelles. Je pense que les niveaux d’appuis seront de moyens à élevés, avec une forte dégradation des pneumatiques. Nous aurons aussi mal au cou, donc il faudra garder cet aspect à l’esprit durant notre préparation."

partages
commentaires
Wolff et les "ravages" du métier de directeur d'équipe

Article précédent

Wolff et les "ravages" du métier de directeur d'équipe

Article suivant

Renault accepterait une écurie "partenaire" mais pas cliente en F1

Renault accepterait une écurie "partenaire" mais pas cliente en F1
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021