Ne pas connaître un circuit, un gros désavantage ?

Pour les cinq débutants de la saison 2013 de Formule 1, l'un des principaux défis à relever est de découvrir une grande partie des circuits utilisés cette saison et de s'y adapter, car les formules de promotion n'ont pas pour coutume d'organiser...

Pour les cinq débutants de la saison 2013 de Formule 1, l'un des principaux défis à relever est de découvrir une grande partie des circuits utilisés cette saison et de s'y adapter, car les formules de promotion n'ont pas pour coutume d'organiser des manches hors du territoire européen, même si le GP2 tord le cou à cette tradition depuis l'an passé.

Esteban Gutiérrez affirme toutefois que le désavantage que cela représente pour les autres rookies et lui n'est pas si important.

C'est un défi, mais en fait, apprendre un nouveau tracé n'est pas le plus gros problème”, confie-t-il au site officiel de la F1. “Cela ne prend pas beaucoup de temps, ou plutôt beaucoup de tours, pour se familiariser avec la piste. Il manquera probablement les deux derniers dixièmes, mais ce qu'on perd en ne connaissant pas bien un circuit n'est pas énorme”.

Gutiérrez n'a toutefois pas la tâche facile, car Sauber ne dispose pas d'un simulateur pour lui permettre d'appréhender les nouveaux circuits avant d'y mettre les pieds. Le jeune Mexicain doit donc redoubler d'imagination pour maximiser son apprentissage en regardant des vidéos des années précédentes, en analysant les données et en s'imaginant dans sa monoplace lors du tour de reconnaissance du jeudi. D'autres débutants comme Valtteri Bottas ou Giedo van der Garde bénéficient quant à eux du simulateur de leurs équipes respectives.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giedo van der Garde , Esteban Gutiérrez , Valtteri Bottas
Équipes Sauber
Type d'article Actualités