Ferrari salue la décision d'impliquer Netflix en F1

Le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, a salué la vision apportée par Liberty Media à la Formule 1 et pense que l'accord donné à la série de Netflix a été un coup de boost important pour l'image de la discipline.

Ferrari salue la décision d'impliquer Netflix en F1

Alors que feu Sergio Marchionne avait souvent exprimé son désaccord au sujet de la vision à long terme de Liberty Media, Camilleri est satisfait de l'approche du géant américain. En particulier, il trouve que la série de Netflix, "Formula 1 : Drive to Survive" (ou "Pilotes de leur destin" en version française), dont la première saison a été diffusée en début d'année et dont une seconde saison a été tournée au fil de la campagne 2019, a permis aux fans de pouvoir découvrir la F1 comme jamais auparavant.

"Avec l'avènement de Liberty, il s'agit d'une compagnie américaine, ils veulent de la coopération et de ce point de vue, ils ont fait un bon travail", a déclaré Camilleri. "Ils sont passés par une courbe d'apprentissage abrupte. Ils y sont en train d'y arriver et ils ont pris des mesures judicieuses."

Lire aussi :

"Netflix est un exemple. Beaucoup de gens ne s'intéressaient pas à la F1, mais suite à 'Drive to Survive', ils ont été encouragés à découvrir la discipline. C'est une excellente décision. Je ne suis pas sûr qu'ils en aient tiré beaucoup de valeur sur le plan commercial, mais du point de vue de l'image et de la dimension humaine [c'était important]."

"Il y a 30 ans, le facteur humain était bien plus proéminent en F1 mais ça a été de moins en moins le cas au fil des années. Avec les plafonds budgétaires et la nouvelle réglementation technique, j'espère que l'aspect humain va revenir au centre. Les plus jeunes générations veulent de l'authenticité et une connexion humaine."

Ferrari, comme Mercedes, n'a pas pris part directement à la première saison de la série Netflix. Cependant, suite au succès rencontré et à la volonté de Liberty Media d'incorporer l'ensemble des acteurs, les deux écuries ont finalement accepté la venue d'équipe lors de certains week-ends de course en vue de la saison 2. Pour Mercedes, il s'est agi de celui du GP d'Allemagne.

Propos recueillis par James Allen 

partages
commentaires
Bottas n'a pas assez "faim" dans les luttes en piste

Article précédent

Bottas n'a pas assez "faim" dans les luttes en piste

Article suivant

Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard

Bottas succède à Loeb au palmarès du Rallycircuit du Paul Ricard
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021