Newey a travaillé pour vaincre le signe indien à Monza

Si la supériorité des machines conçues par Adrian Newey est difficilement contestable depuis trois ans, l'équipe Red Bull Racing a souvent du faire face à un handicap récurent sur les circuits à très haute vitesse

Si la supériorité des machines conçues par Adrian Newey est difficilement contestable depuis trois ans, l'équipe Red Bull Racing a souvent du faire face à un handicap récurent sur les circuits à très haute vitesse.

Un déficit que Red Bull Racing a régulièrement imputé au moteur Renault, réputé moins puissant que les blocs concurrents du plateau.

Toutefois, le succès de Sebastian Vettel à Spa-Francorchamps il y a dix jours a démontré que la RB7 avait progressé par rapport à ses devancières sur ce plan. Mais jamais l'équipe autrichienne ne s'est montrée à son aise sur le tracé rapide de Monza. Les chiffres le prouvent puisque aucun pilote Red Bull Racing n'est parvenu à monter sur le podium italien depuis les débuts de l'écurie en 2005.

"C'est pourquoi il [Adrian Newey] a travaillé particulièrement dur sur le package aérodynamique dans une configuration avec peu d'appui. J'espère que nous n'entendrons plus parler de la faiblesse supposée du moteur Renault," a indiqué Christian Horner dans les colonnes du magazine allemand Auto Motor und Sport.

Le team principal de l'équipe vise donc enfin une bonne performance sur cette épreuve, qui rapprocherait un peu plus son équipe et Sebastian Vettel du titre mondial. L'an passé, l'Allemand avait terminé à la quatrième place.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Adrian Newey
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités