Newey adresse un avertissement à la Formule 1

Certes, Adrian Newey va prendre du recul par rapport à la Formule 1, mais cela ne l'empêche pas d'exprimer son inquiétude quant à l'avenir de la catégorie reine du sport automobile

Certes, Adrian Newey va prendre du recul par rapport à la Formule 1, mais cela ne l'empêche pas d'exprimer son inquiétude quant à l'avenir de la catégorie reine du sport automobile.

Comme cela a été le cas pour les V8 il y a une petite dizaine d'années, les moteurs V6 vont être progressivement gelés. Ce gel se fera sur plusieurs années : ainsi, en 2015, près de la totalité des pièces de l'unité de puissance pourront encore être modifiées par rapport à la version homologuée fin février 2014.

Malgré cela, Newey est inquiet de ce qui arrivera si un motoriste, Mercedes pour ne pas le nommer, parvient à conserver un avantage conséquent sur les autres moteurs, ce alors que les V8 étaient à peu près égaux lorsqu'ils avaient été définitivement gelés.

"La réglementation actuelle est orientée vers le moteur", commente le Britannique. "Dans les années à venir, cela va se stabiliser. C'est un grave danger, avec le gel se déroulant progressivement lors des 18 mois à venir, car si un manufacturier se retrouve avec un avantage, ce qui se passera n'est pas clair."

"Cet avantage sera-t-il maintenu à jamais, auquel cas nous autres jetterons l'éponge ?" demande Newey, très pessimiste. "Cela ne me paraît pas être une situation particulièrement satisfaisante. La réglementation doit être fondamentalement repensée, à mon avis".

Bien entendu, le non-gel des moteurs aurait, lui, des conséquences au niveau des coûts : ces derniers augmenteraient pour pallier les dépenses supplémentaires des motoristes développant leurs unités de puissance.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Adrian Newey
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités