Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard

Onze ans après son unique participation aux 24 Heures du Mans, Adrian Newey se fait un petit plaisir sur le Circuit Paul Ricard !

Adrian Newey au volant d'une Ferrari sur le Paul Ricard
#43 AF Corse Ferrari 430 GT Berlinetta: Joe Macari, Ben Aucott, Adrian Newey
#43 AF Corse Ferrari 430 GT Berlinetta: Adrian Newey
Adrian Newey, Red Bull Racing, Giorgio Piola
#78 AF Corse Ferrari 430 GT Berlinetta: Joe Macari, Ben Aucott, Adrian Newey
Adrian Newey, Red Bull Racing
#78 AF Corse Ferrari 430 GT Berlinetta: Joe Macari, Ben Aucott, Adrian Newey
Adrian Newey
#78 AF Corse Ferrari 430 GT Berlinetta: Joe Macari, Ben Aucott, Adrian Newey

Directeur technique de Red Bull, Adrian Newey est aussi derrière un volant ce week-end en marge du Grand Prix de France ! Le Britannique prend part à une épreuve de support sur le Circuit Paul Ricard, dans le baquet de la Ferrari 430 GTC avec laquelle il avait participé aux 24 Heures du Mans il y a onze ans.

En 2007, Newey avait pris le départ dans la Sarthe aux côtés de Ben Aucott et Joe Macari, le trio décrochant la cinquième place de la catégorie GT2. C'est avec beaucoup de plaisir qu'il retrouve ce week-end sa monture au sein du plateau des Masters Endurance Legends Series.

"C'est vraiment chouette de piloter à nouveau après toutes ces années", confie Newey, qui a signé le 11e chrono des qualifications, le troisième de la catégorie GT. "C'est la voiture avec laquelle j'ai couru au Mans avec des amis en 2007, puis nous étions allés faire les 24 Heures de Dubai ainsi que des courses de six heures en Italie."

"Je n'ai jamais piloté sur ce circuit auparavant. En fait, c'est un tracé sympa, qui demande un peu d'apprentissage. Au début c'est difficile, car c'est très ouvert pour les repères, mais une fois que l'on a appris, ça va."

Ce week-end, c'est avec son fils Harrison qu'Adrian Newey partage son baquet. Il y a une semaine, il l'avait accompagné au Mans pour sa première participation en LMP2.

Le plateau des voitures historiques d'Endurance a de quoi séduire le public du Grand Prix de France ce week-end, puisqu'il permet de voir en piste une Courage LC75, une Lola Lotus LMP2, une Dodge Viper ou encore une OAK Morgan Pescarolo 01. L'Audi R8 et la Peugeot 908 sont également de la partie.

partages
commentaires
Honda ne veut pas voir Red Bull régresser

Article précédent

Honda ne veut pas voir Red Bull régresser

Article suivant

Lourde amende pour Force India suite à la roue perdue par Pérez

Lourde amende pour Force India suite à la roue perdue par Pérez
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021