Newey : "Il n'y a pas de formule magique"

En 2013, Red Bull Racing et Sebastian Vettel auront plus que jamais dominé la saison, plus particulièrement lors de sa deuxième moitié

En 2013, Red Bull Racing et Sebastian Vettel auront plus que jamais dominé la saison, plus particulièrement lors de sa deuxième moitié. Auréolé d'un quatrième titre de Champion du Monde depuis le Grand Prix d'Inde, le pilote allemand a intégré un cercle très fermé parmi les noms de légende de la Formule 1.

Pour Adrian Newey, ce qui différencie Vettel des autres pilotes réside, au-delà de son talent pur, dans son intelligence au volant et sa capacité à restituer un maximum d'informations auprès de l'équipe technique. Le Britannique souligne également le travail acharné que fournit le pilote tout au long d'un week-end de Grand Prix.

"Je pense que, comme tous les grands, il a la capacité de piloter la voiture et d'avoir en même temps suffisamment de mental pour pouvoir comprendre comment il la pilote", explique Newey. "Il est capable de comprendre quand attaquer et quand il ne faut pas en fonction du déroulement de la course. Je pense qu'il a une très bonne mémoire, ce qui signifie que lorsqu'il sort de la voiture il est capable de redire ce qu'il a vécu. Il travaille dur le soir avec les ingénieurs de course et le résultat de tout ça c'est que, quand il monte de nouveau dans la voiture le jour suivant, il en a appris un peu plus. Vous appliquez ça à toutes les courses et vous obtenez sa progression."

Interrogé sur la supériorité écrasante de la RB9 par rapport aux autres monoplaces du plateau, Newey a par ailleurs insisté sur deux points qui ont vraisemblablement favorisé cette réussite : la stabilité du règlement entre 2012 et 2013 et le changement des pneus Pirelli en cours de saison. Pour le reste, le directeur technique de RBR l'assure, tout n'est qu'une question de développement de la monoplace.

"Il n'y a pas de formule magique, je pense que c'est un développement habituel. La voiture de cette année était une cousine très proche de celle de l'an dernier. Il y a eu des évolutions relativement petites durant l'hiver avec une stabilité du règlement. Alors nous avons vraiment commencé cette année comme nous avions terminé l'année dernière du point de vue de la voiture, et il s'agissait juste de la développer, de la comprendre. Je pense que le changement de pneus en revenant à ceux de 2012 a évidemment eu un effet sur la voiture et nous a sans doute convenu. C'est difficile de savoir exactement. Globalement c'est du développement, pas de la magie."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel , Adrian Newey
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités