Newey : "Je me sentirai toujours responsable de la mort de Senna"

Vingt-trois ans après la disparition tragique d'Aryton Senna lors du Grand Prix de Saint-Marin 1994, Adrian Newey a livré de nouveaux sentiments sur lesquels il ne s'était pas encore épanché.

Newey : "Je me sentirai toujours responsable de la mort de Senna"

Considéré comme le plus grand concepteur en F1 et toujours en activité chez Red Bull, le Britannique avait déjà souligné il y a quelques années à quel point il était toujours "hanté" par la mort du triple Champion du monde. Dans son autobiographie publiée il y a quelques jours, il revient plus précisément sur cette page noire de sa carrière, avec des mots qu'il avait jusqu'ici gardés pour lui.

Au moment du drame, Adrian Newey était chef designer chez Williams, responsable de la conception et du développement de la FW16 aux côtés de Patrick Head, le directeur technique. La colonne de direction de la monoplace, modifiée à la demande du pilote brésilien pour améliorer son confort de pilotage, a longtemps été mise en cause pour expliquer la sortie de piste fatale survenue dans la courbe de Tamburello à Imola, mais deux décennies plus tard, rien ne permet d'en être totalement sûr.

Pour Adrian Newey, le sentiment de culpabilité dépasse cette hypothèse, à laquelle il n'a jamais cru, bien qu'il soit certain que les choses auraient dû être faites différemment sur ce point. "J'étais l'un des cadres supérieurs au sein d'une équipe qui a conçu une voiture dans laquelle un grand homme s'est tué", écrit-il dans How to build a car, son autobiographie. "Peu importe si cette colonne de direction a causé l'accident ou non, il est impossible d'échapper au fait que c'était une mauvaise pièce de conception, qui n'aurait jamais dû être autorisée sur la voiture." 

Ayrton Senna, Williams FW16

Instable, la FW16 avait ses limites

Sa responsabilité dans l'accident, Adrian Newey la considère de manière plus générale. Celui qui avait 36 ans à l'époque des faits estime ne pas avoir été à la hauteur en concevant une monoplace qui avait trop de faiblesses pour être compétitive, poussant selon lui Ayrton Senna à prendre des risques trop importants à son volant.

"Ce pour quoi je ressens le plus de culpabilité, ce n'est pas la possibilité que cette défaillance de la colonne de direction soit la cause de l'accident, car je ne pense pas que ce soit le cas, mais le fait que j'ai raté l'aérodynamique de la voiture","J'ai foiré la transition entre la suspension active [de 1993] et le retour à la [suspension] passive, et j'ai conçu une voiture qui était aérodynamiquement instable, dans laquelle Ayrton tentait de faire des choses que la voiture n'était pas capable de faire. Qu'il ait eu ou non une crevaison, sa prise de trajectoire intérieure, plus rapide mais plus cahoteuse, dans une voiture aérodynamiquement instable aurait rendu la voiture difficile à contrôler, même pour lui."

Suite à cet accident mortel à Imola, la justice italienne avait mené une enquête et lancé des poursuites contre Frank Williams, Patrick Head et Adrian Newey, tous les trois acquittés plusieurs années plus tard. De cette affaire, Newey garde un sentiment aussi sceptique que douloureux, doutant des réelles intentions du procureur Maurizio Passarini, qui avait instruit le dossier.

"Je me sentirai toujours responsable de la mort d'Ayrton, mais pas coupable", regrette-t-il. "Le fait que le dossier Ratzenberger [décédé le même week-end à Imola dans un autre accident] a été si facilement balayé sous le tapis m'a laissé soupçonner le fait que la principale motivation de Passarini pouvait être la gloire personnelle et la notoriété." 

Ayrton Senna, Williams FW16 Renault
partages
commentaires
La Renault 2018 sera une monoplace "totalement nouvelle"

Article précédent

La Renault 2018 sera une monoplace "totalement nouvelle"

Article suivant

Force India : "Ça va se corser" en 2018 !

Force India : "Ça va se corser" en 2018 !
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021