Latifi ne savait même pas qu'il avait accroché Mazepin

La course de Nicholas Latifi à Imola n'a pas duré longtemps, à cause d'un accrochage avec Nikita Mazepin. Accrochage dont l'intéressé a longtemps cru qu'il s'agissait d'une simple sortie de piste.

Avec la quatorzième place sur la grille, Nicholas Latifi pouvait légitimement entretenir des espoirs pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne, mais ceux-ci n'ont pas tardés à être douchés. Sur une piste humidifiée par une averse survenue avant le départ, Latifi a perdu le contrôle de sa Williams dès le premier tour dans le virage d'Acque Minerali. Il a ensuite repris la piste mais s'est rabattu sur la Haas de Nikita Mazepin et a été expédié dans le mur : c'était l'abandon.

Lire aussi :

Il se trouve qu'après son tête-à-queue, Latifi se croyait dernier et n'a donc pas envisagé la présence éventuelle d'un autre pilote derrière lui, et il n'a pas non plus aperçu Mazepin dans son rétroviseur, comme il l'a expliqué après la course.

"La visibilité était extrêmement mauvaise, ces conditions étaient probablement les pires que j'aie jamais connues au début d'une course, je pense", estime le Canadien. "En partie à cause de l'âge de la piste, c'est un asphalte très ancien, j'imagine qu'il retient beaucoup d'eau. Bref, c'était absolument impossible de voir. Et ma première sortie de piste : j'ai juste eu un peu de blocage à l'arrière. Je suis sorti de la piste en bas du virage d'Acque Minerali, je suis revenu, je suis resté du côté gauche autant que possible. J'ai cru que j'étais la dernière voiture car j'ai vu [Sebastian] Vettel [qui s'élançait depuis la voie des stands, ndlr] me passer. C'était manifestement très, très glissant."

Nicholas Latifi, Williams FW43B, part en tête-à-queue dans le premier tour
Nicholas Latifi, Williams FW43B, reprend la piste devant Nikita Mazepin, Haas VF-21

vrai dire, je n'ai même pas vu Nikita. Il y avait des projections d'eau, et en regardant la vidéo, on voit qu'il aurait été pile dans mon angle mort de toute façon. Bref, je n'étais pas conscient qu'il était là. Ce n'est que longtemps après l'incident que j'ai [vu la vidéo], car je suis resté assez longtemps au centre médical à cause d'un problème administratif. Je croyais avoir juste eu un peu de patinage et être parti en tête-à-queue à cause de ça. Je n'ai donc pas eu conscience d'un contact avec Nikita jusqu'à longtemps après."

Le début du week-end avait néanmoins été prometteur pour Latifi, plus compétitif que son coéquipier George Russell en essais libres et lors de la première phase des qualifications, mais il n'a donc pas pu concrétiser son potentiel – potentiel que Russell a démontré en jouant les points, notamment, face à la Mercedes de Bottas.

"C'est très frustrant. C'est dommage. On savait qu'il allait y avoir des opportunités. Les conditions étaient très, très difficiles, et je suis frustré envers moi-même de ne même pas avoir pu participer à la course et voir ce qui aurait été possible. Mais le sport auto est parfois ainsi", conclut-il avec philosophie.

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Le crash de Bottas pourrait coûter cher à Mercedes
Article précédent

Le crash de Bottas pourrait coûter cher à Mercedes

Article suivant

Vettel : La FIA "n'a pas été très professionnelle" avec ma pénalité

Vettel : La FIA "n'a pas été très professionnelle" avec ma pénalité
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021