Moteur Renault : Norris a eu le même problème que Sainz à Spa

C'est bien une défaillance de l'unité de puissance Renault qui a provoqué l'abandon de Lando Norris au Nürburgring, où le Britannique était en lice pour une place sur le podium.

Moteur Renault : Norris a eu le même problème que Sainz à Spa

Victime d'une défaillance moteur qui l'a finalement contraint à l'abandon lors du Grand Prix de l'Eifel, Lando Norris a en fait vécu la même mésaventure que son coéquipier Carlos Sainz lors du Grand Prix de Belgique. À Spa-Francorchamps, l'Espagnol n'avait même pas pu prendre le départ. Cette fois-ci, Norris a pu courir avant que le problème ne se déclare puis que son équipe et lui tentent de le gérer pendant de nombreux tours. Le Britannique a mis pied à terre à 18 boucles de l'arrivée, alors qu'il était encore dans les points.

Immobilisée dans une zone de dégagement, sa McLaren a laissé apparaître un début d'incendie sous sa carrosserie, et c'est d'ailleurs l'un des facteurs qui ont poussé la direction de course à déployer la voiture de sécurité. "Il semble que ce soit le même problème que celui que nous avons connu à Spa avec Carlos", révèle Andreas Seidl, directeur de l'écurie. "Ce qui se passe, c'est qu'il y a un problème au niveau de l'allumage, ce qui entraîne la présence de carburant non brûlé dans l'échappement. Et après c'est 'kaputt'."

Lire aussi :

Norris s'est rendu compte du problème en course en se plaignant dans un premier temps d'un manque de puissance. Les ingénieurs McLaren et Renault ont tout tenté pour qu'il puisse surmonter ce problème, jusqu'à l'issue inéluctable.

"Nous avons essayé de sortir de cette sorte de mode protection dans lequel le moteur entre quand survient un tel problème", décrit Andreas Seidl. "Malheureusement, c'était impossible car le problème était constamment là. Naturellement, c'est très décevant car nous étions dans une très bonne position avec Lando. Il était quatrième, sur une stratégie différente par rapport à Daniel [Ricciardo], et il le rattrapait. Ça aurait été intéressant de voir comment ça se serait terminé avec des pneus à l'usure différente. C'est très décevant car c'était bien de voir qu'il avait un bon rythme en course pour se battre contre nos concurrents directs."

Même si Carlos Sainz a sauvé les points de la cinquième place, McLaren a ainsi perdu sa troisième position au championnat constructeurs, au profit de Racing Point. Ironie du sort, l'écurie de Woking voit également Renault revenir dans la course pour cette troisième place. Le motoriste français compte se pencher sérieusement sur le problème rencontré par Norris afin d'assurer une transparence maximale en dépit de cette lutte sportive.

"Compte tenu de la situation avec McLaren à la fin de notre contrat, des positions très serrées au championnat, nous devons aller au-delà de tout doute raisonnable à cet égard", promet Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1. "Alors dès lundi, l'équipe à Viry se mettra dessus. Et l'équipe à Enstone doit également se pencher sur les problèmes hydrauliques que nous avons rencontrés avec Esteban [Ocon], car la fiabilité est ce qui déterminera le classement du championnat au soir d'Abu Dhabi."

partages
commentaires
Hülkenberg : "J'ai été très prudent" au premier tour
Article précédent

Hülkenberg : "J'ai été très prudent" au premier tour

Article suivant

Hamilton : "Michael et moi, notre job est d'être le leader"

Hamilton : "Michael et moi, notre job est d'être le leader"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021