Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
49 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
56 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
70 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
84 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
105 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
119 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
133 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
140 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
154 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
161 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
175 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
189 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
217 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
224 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
238 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
245 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
259 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
273 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
280 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
294 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
308 jours

Norris et ses problèmes hydrauliques : "C'était de pire en pire"

partages
commentaires
Norris et ses problèmes hydrauliques : "C'était de pire en pire"
Par :
24 juin 2019 à 07:30

McLaren a placé ses deux monoplaces dans les points au Grand Prix de France, pour la deuxième fois de la saison, mais il était possible de mieux faire compte tenu des pépins rencontrés par Lando Norris.

Ce Grand Prix de France aura l'effet d'un grand bol d'air frais chez McLaren. Après avoir signé son meilleur résultat en qualifications depuis le Grand Prix de Russie 2014, avec Lando Norris cinquième et Carlos Sainz sixième, l'écurie britannique s'est maintenue à l'avant du milieu de peloton tout au long de la course sur le Circuit Paul Ricard – certes sans pouvoir résister longtemps à la Ferrari de Sebastian Vettel, qui s'élançait septième.

Lire aussi :

Sainz et Norris se sont marqués à la culotte au fil de l'épreuve, l'Espagnol ayant pris l'avantage au départ, et n'ont jamais été menacés par leurs rivaux malgré une avance de seulement quelques secondes... jusqu'à ce que Norris rencontre un problème hydraulique, qui l'a d'abord empêché d'utiliser le DRS avant de s'étendre à d'autres aspects de la monoplace.

"Cela restait conduisible, mais c'était de pire en pire", déplore l'Anglais au micro de Sky Sports F1. "Dans une F1, on a besoin de la direction assistée ! Cela n'a pas atteint un stade où cela me limitait vraiment, mais les problèmes de freinage, de changement de rapport n'étaient pas vraiment pratiques."

Se plaignant initialement du faible rythme de son coéquipier, Norris a donc été contraint de regarder dans les rétroviseurs tout en maniant une monture blessée. Daniel Ricciardo a finalement trouvé l'ouverture à la chicane dans le dernier tour, non sans mettre quatre roues hors de la piste (ce qui lui a valu d'être pénalisé). Kimi Räikkönen et Nico Hülkenberg se sont engouffrés dans la brèche, et Norris n'a fini que dixième malgré une farouche résistance.

"C'était une course dure", ajoute le Pilote du Jour. "Carlos a marqué des points pour l'équipe, c'est bien. J'en ai quand même eu un. Cela s'améliore. L'esprit d'équipe est très bon. Nous progressons, et ce week-end l'a montré, mais nous devons continuer comme ça." Quant à savoir si le Red Bull Ring devrait être favorable à McLaren le week-end prochain : "C'est difficile à dire. Nous pouvons être un peu plus optimistes après ce week-end, les virages longs semblent être un peu meilleurs que prévu."

Sainz : "Nous avions la quatrième voiture la plus rapide"

Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Quant à Sainz, qui égale son meilleur résultat de la saison avec la sixième place et consolide sa septième position au championnat des pilotes, forcément, il est aux anges. "Je suis très content", déclare-t-il sur Sky Sports F1 également. "J'ai pris un très bon départ, la stratégie était simple mais bien exécutée, j'ai bien géré le rythme. C'était fun."

Le pilote McLaren ne manque pas de compatir avec son coéquipier, frappé par ce fameux problème hydraulique : "J'en ai entendu parler en sortant de la voiture. Pendant la course, je ne savais pas qu'il avait ce problème. Je trouve ça dommage, car c'est mieux de finir sixième et septième que sixième et dixième. Ce sont ces petits pépins que nous devons continuer à résoudre. Il n'y a que trois jours [avant le prochain week-end de course], mais je suis tellement motivé que je pourrais retourner à Woking dans ce laps de temps ! Nous allons débriefer, analyser, digérer tout ça."

Lire aussi :

"Nous comprenons plus ou moins pourquoi nous sommes compétitifs, nous devons le confirmer lors des courses à venir, d'autant que l'asphalte peut altérer l'équilibre de l'auto. Mais nous avions la quatrième voiture la plus rapide ici. Le meilleur reste à venir. Il y a des circuits où Renault va être fort, d'autres où ce sera McLaren, comme ici. Nous devons améliorer la voiture, et c'est ce que fait l'équipe. J'en suis fier et heureux."

Seidl : "Continuer à développer la voiture"

Enfin, le nouveau directeur d'équipe Andreas Seidl se délecte de ce bon résultat, qui consolide la quatrième place de McLaren au championnat des constructeurs, même si Renault reste en embuscade seulement trois points derrière.

"Je suis très heureux, je dois le dire", commente-t-il auprès de Sky Sports F1. "Nous avons montré en course que le rythme était là. C'est dommage de perdre ces positions avec Lando à la fin, mais il a fait du très bon travail pour gérer ces problèmes hydrauliques qui affectaient de nombreux domaines. La voiture de sécurité virtuelle n'a pas aidé, car Ricciardo a pu réduire l'écart. [...] Je suis content pour l'équipe ici et à l'usine."

"On a vu depuis le début de la saison que certaines voitures sont plus rapides que d'autres selon le circuit. L'important, c'est de continuer à développer la voiture. Nous en voyons le résultat en piste, les deux pilotes font du très bon travail."

Article suivant
Vettel : Ferrari a "échoué" dans son objectif du Paul Ricard

Article précédent

Vettel : Ferrari a "échoué" dans son objectif du Paul Ricard

Article suivant

Hamilton sur les GP ennuyeux : "N'accusez pas les pilotes !"

Hamilton sur les GP ennuyeux : "N'accusez pas les pilotes !"
Charger les commentaires