Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
12 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
19 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
33 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
68 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
81 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
104 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
117 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
138 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
152 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
180 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
187 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
201 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
208 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
222 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
237 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
257 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
271 jours

Norris : Le règlement met en évidence les forces et les faiblesses des F1

partages
commentaires
Norris : Le règlement met en évidence les forces et les faiblesses des F1
Par :
11 mai 2019 à 07:25

Le rookie britannique pense que les variations incessantes des niveaux de performance en milieu de peloton sont dues cette année aux nouveautés techniques du règlement 2019.

Là où beaucoup estiment que la gestion modifiée des pneumatiques vient expliquer les nombreuses variations vues dans les performances de plusieurs écuries depuis le début de la saison, Lando Norris invite à se pencher davantage du côté des réglages. Les deux problématiques sont inévitablement liées à un moment ou un autre, mais le Britannique estime que les modifications apportées cette année au Règlement Technique, avec la simplification et l'élargissement des ailerons avant notamment, sont venues altérer l'approche des écuries dans la recherche du set-up idéal.

Lire aussi :

Lors des quatre premiers Grands Prix de la saison, on a pu voir des changements inhabituels dans la hiérarchie, principalement au cœur du peloton, mais également aux avant-postes lorsque l'on se focalise sur le cas Ferrari.

"Peut-être que certaines équipes pensent que c'est ça [les pneus], mais je crois que cette saison, les monoplaces, les réglages, la manière dont chacun se comporte avec l'aileron avant, et la manière dont chacun tente de tout maximiser varient un peu d'un circuit à l'autre", explique Lando Norris. "Il y a des circuits avec peu d'appui aéro et d'autres avec beaucoup d'appui, et il y a des endroits où il faut moins de traînée. Jusqu'à présent, il y a eu de grosses différences sur les circuits où nous sommes allés, et cela a mis en lumière les faiblesses et les forces des différentes équipes."

"C'est quelque chose que nous avons été en mesure d'identifier assez facilement : où nous sommes forts, où nous sommes faibles, mais aussi où les autres équipes le sont. Je ne crois pas que ça vienne beaucoup des pneus, peut-être un peu, mais je crois que c'est davantage lié à la manière dont la voiture est réglée, au moins dans notre cas. Quand on prend la Chine et Bakou, nous savons où nous étions bons et où nous étions mauvais. C'est davantage le package de la voiture qui est plus ou moins performant d'un circuit à l'autre."

Aucune hiérarchie établie en milieu de grille

Lando Norris, McLaren MCL34

McLaren cherche son second souffle cette saison, avec l'espoir d'en faire la transition vers le retour au sommet espéré dans les années à venir. Dans l'immédiat, l'écurie de Woking occupe une belle quatrième place au championnat constructeurs, mais les écarts infimes incitent évidemment à la prudence alors que le championnat 2019 ne fait que commencer.

"Pour beaucoup d'équipes, ça a varié un peu", souligne Lando Norris. "Nous avons une équipe qui est devant, comme Renault en Chine. Après nous allons à Bakou et c'est quasiment l'inverse. Ça semblait atroce pour nous en Chine, et très bon à Bakou. Je ne crois pas que les attentes de chacun soient les mêmes d'un week-end à l'autre." 

"Nous faisons des progrès. Nous connaissons les domaines dans lesquels nous devons travailler, et nous avons bien sûr quelques évolutions ici et là pour ce week-end [à Barcelone]. Mais il n'y a rien qui va nous permettre de faire un énorme pas en avant et de battre facilement les autres en milieu de peloton. Nous devons faire en sorte de continuer à travailler comme nous l'avons fait à Bakou, extraire tout ce que nous pouvons."

Article suivant
Les évolutions Mercedes expliquées en 3D

Article précédent

Les évolutions Mercedes expliquées en 3D

Article suivant

Grosjean songe à titiller les Red Bull à Barcelone

Grosjean songe à titiller les Red Bull à Barcelone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Pilotes Lando Norris
Équipes McLaren Boutique
Auteur Basile Davoine