Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

La F1 "devrait tout faire" pour avancer les nouveaux moteurs à 2025

Les nouvelles motorisations envisagées pour une introduction en 2026 pourraient-elles arriver en F1 dès 2025 ? C'est le souhait de Mercedes et Ferrari, notamment, avec bien entendu quelques nuances dans le plan de marche et la manière d'y arriver...

La F1 "devrait tout faire" pour avancer les nouveaux moteurs à 2025

Les motoristes F1 sont actuellement en pourparlers pour avancer d'un an l'introduction prévue du nouveau groupe motopropulseur, alors qu'ils visaient initialement la saison 2026. Ces discussions s'inscrivent dans le cadre d'une proposition de gel du développement des moteurs à partir de 2022 qui permettrait à Red Bull de continuer à utiliser les unités Honda après le retrait de la F1 du motoriste japonais à la fin de l'année prochaine.

La F1 utilise ses moteurs turbo hybrides V6 actuels depuis la saison 2014, mais des voix s'élèvent pour réclamer une spécification plus simple et moins coûteuse à l'avenir. Mercedes a remporté l'intégralité des couronnes pilotes et constructeurs en jeu depuis la mise en course des motorisations actuelles. Pourtant, le patron de Mercedes Toto Wolff a déclaré que la F1 devrait chercher à accélérer l'introduction des nouveaux moteurs, estimant qu'il n'est pas trop tard pour que la réglementation soit fixée à temps pour 2025.

"Nous n'avons pas encore de réglementation pour le moteur 2026, mais je pense que nous sommes tous conscients de ce qui se passe dans le monde", déclare Wolff. "Nous devons tout faire pour avancer à 2025, et tous les fabricants d'unités de puissance ont accepté cet objectif. Je pense que [2025] serait encore possible. La question est de savoir si l'on veut vraiment avoir des réglementations si tôt et ainsi un développement parallèle avec l'unité de puissance actuelle et un nouveau groupe propulseur ? C'est la raison pour laquelle le gel doit venir."

Lire aussi :

Les acteurs impliqués dans les règles… et ce que cela implique !

Bien que l'impulsion donnée à la présentation des nouvelles unités de puissance ait permis de faire évoluer les discussions sur le gel des moteurs, en modifiant notamment la position de Ferrari, les constructeurs restent en désaccord sur le système de convergence proposé. Classique en F1, mais suffisant pour générer d'importants délais de prise de décision !

Le patron de Ferrari, Mattia Binotto, s'est fait l'écho des réflexions de Wolff sur l'importance d'avancer l'introduction des nouveaux moteurs, mais a déclaré qu'un gel − avec un mécanisme de convergence des performances − se doit aussi de faire partie de l'accord. "Je pense qu'il est important pour la F1 d'avancer la réglementation sur les moteurs et les groupes propulseurs de 2026 à 2025", juge l'ingénieur. "Nous devons d'une manière ou d'une autre suivre les tendances de l'automobile, et nous assurer qu'en tant que F1, nous sommes une plateforme d'innovation. En faisant cela, nous pourrions éventuellement anticiper le gel jusqu'en 2022. C'était pour 2023, et évidemment, on avancerait tout d'un an."

Lire aussi :

"Comme nous l'avons dit, si nous envisageons une convergence des performances, qui n'est pas un équilibre ou une performance, il s'agit de libérer cette convergence des performances et [ainsi] de s'assurer que s'il y a un constructeur qui est vraiment en manque de puissance ou de performance [par rapport à la concurrence], il convient de l'aider."

Un système que l'on voit notamment avec le principe de concessions en MotoGP, autorisant certains acteurs à faire évoluer des éléments techniques gelés chez les autres sur la base de performances passées ou encore à faciliter l'accessibilité à un niveau de compétitivité suffisant un nouvel arrivant avec différents leviers, comme l'autorisation de tests.

"Je pense à nouveau que nous devrions l'envisager", estime Binotto. "Je pense qu'il vaut mieux l'envisager maintenant, essayer de réfléchir à l'avance au lieu de simplement attendre la situation et d'avoir des discussions folles à ce moment-là. Geler serait très responsable, simplement pour envisager un tel scénario et s'assurer que nous y sommes préparés."

Lire aussi :

partages
commentaires
Qui est le meilleur pilote 2020 ? Les team principals ont tranché !

Article précédent

Qui est le meilleur pilote 2020 ? Les team principals ont tranché !

Article suivant

Hamilton : L'arrivée de Pérez chez Red Bull va compliquer notre tâche

Hamilton : L'arrivée de Pérez chez Red Bull va compliquer notre tâche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Ferrari
Auteur Guillaume Navarro
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021