Nouvel incident avec un T-wing, Horner fustige leur dangerosité

partages
commentaires
Nouvel incident avec un T-wing, Horner fustige leur dangerosité
Par : Basile Davoine
14 avr. 2017 à 17:08

Le T-wing baladeur de la Mercedes de Bottas a coûté de l'argent à Red Bull lors des essais libres, mais a surtout remis sur le tapis la question de la sécurité autour de ces appendices.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Max Verstappen, Red Bull
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08

Comme la semaine dernière, Valtteri Bottas a perdu une partie de son T-wing alors qu'il était en piste, cette fois lors des essais libres du Grand Prix de Bahreïn. Au cours de la deuxième séance, l'incident a non seulement fait perdre du temps à son coéquipier, Lewis Hamilton, qui était dans son tour rapide, mais a aussi endommagé le fond plat de la Red Bull de Max Verstappen. Le Néerlandais a roulé sur le débris quelques instants plus tard.

Pour le troisième week-end consécutif, cet élément aérodynamique utilisé par certaines équipes fait débat. À Melbourne, c'est la flexibilité de la pièce qui avait poussé Haas à la supprimer le temps d'une séance, avant de renforcer son système. 

Pour Christian Horner, il n'en fallait pas moins pour remettre sur la table le sujet de l'interdiction de tels appendices. Dès les essais hivernaux à Barcelone, Red Bull avait affiché cette position, se heurtant toutefois à l'absence d'unanimité. Cette fois, ce sont bien des critères de sécurité qui entrent en jeu. Critère qui peut permettre à la FIA de les bannir sans requérir l'unanimité, mais ce scénario n'est pour le moment pas d'actualité.

"Cela nous a coûté quelques livres aujourd'hui, plusieurs milliers, même", regrette Horner au micro de Sky Sports, évoquant les dégâts sur le fond plat de Verstappen. "Il faudrait s'en débarrasser, c'est dangereux. Malheureusement, ce qui se passe se passe. Je doute qu'ils soient interdits parce qu'il est tombé aujourd'hui. Charlie [Whiting, directeur de course] n'est pas particulièrement motivé pour les interdire. Nous nous mettrons peut-être d'accord pour nous en débarrasser pour 2021, mais... (rires) Ils ont l'air horribles, ils sont dangereux."

Red Bull opposé au T-wing depuis le début

Interrogé sur le risque amplifié de voir un élément heurter la tête d'un pilote, le directeur de Red Bull Racing tempère, soulignant que ce danger n'est pas propre au T-Wing. La position de l'écurie est également particulière, puisque la RB13 n'a jamais été équipe d'un tel système.

"Cela peut s'appliquer à n'importe quelle pièce de la voiture", rappelle-t-il au sujet d'un débris qui s'échappe d'une monoplace. "Ce n'est pas que Bottas, on l'a vu sur la Haas, etc. Les gens pensent que c'est parce que nous n'en avons pas, mais il faut étudier cette situation avec attention."

Pour Max Verstappen, huitième de la deuxième séance, c'est avant tout du temps qui a été perdu, limitant le Néerlandais à 18 tours seulement. Le fond plat a été endommagé, mais également les déflecteurs.

"Il a fallu changer le fond plat, donc beaucoup [de dégâts]", déplore-t-il. "Je ne m'attendais pas à ce que ça provoque tant de dégâts. Ce n'est pas idéal, j'ai perdu mes longs relais."

"C'est bizarre. De l'autre côté du garage, nous avons l'air très compétitifs. Nous avions deux configurations différentes, mais je ne suis pas entièrement heureux. On verra demain."

Article suivant
EL2 - Trois top teams regroupés ; Hamilton et Verstappen gênés

Article précédent

EL2 - Trois top teams regroupés ; Hamilton et Verstappen gênés

Article suivant

Stroll a enduré une vive brûlure au pied, d'origine inconnue

Stroll a enduré une vive brûlure au pied, d'origine inconnue
Charger les commentaires