Le numéro 16 était le troisième choix de Charles Leclerc

partages
commentaires
Le numéro 16 était le troisième choix de Charles Leclerc
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
9 déc. 2017 à 15:38

Charles Leclerc aura le numéro 16 pour ses débuts en Formule 1 avec Alfa Romeo Sauber. Il s'agissait de son troisième choix.

Marcus Ericsson et Charles Leclerc, Sauber
Charles Leclerc, Sauber C36
Charles Leclerc, Sauber
Charles Leclerc et George Russell
Présentation d'un concept de livrée Alfa Romeo Sauber
Charles Leclerc, Sauber C36
Marcus Ericsson et Charles Leclerc, Sauber, Jean Todt, président de la FIA, Chase Carey, directeur exécutif du Formula One Group, Sergio Marchionne, PDG de FIAT, Frédéric Vasseur, team principal Sauber

Champion de F2 avec la manière, le Monégasque a logiquement été confirmé en F1 pour 2018, au sein de l'écurie Sauber, dont les liens avec Ferrari ont été renforcés à l'été et encore plus récemment avec l'arrivée comme sponsor titre de la marque Alfa Romeo.

Lors de la présentation de l'association entre la structure helvète et le constructeur italien, la livrée concept pour 2018 arborait le numéro 16. Marcus Ericsson disposant du 9, il ne pouvait s'agir que du choix de Leclerc, ce qui a été confirmé par la suite par l'écurie.

S'exprimant en marge de la Cérémonie de remise de prix de la FIA, à Versailles, ce vendredi soir, où il a reçu le prix de Rookie de l'année, ce dernier a expliqué que le 16 n'a été que son troisième choix. "Je voulais d'abord le numéro 7, mais Kimi [Räikkönen] l'avait, puis j'ai choisi le 10 mais Pierre [Gasly] est arrivé en F1 et a choisi le numéro 10."

"Ensuite, je voulais le 16 parce que c'est ma date de naissance et je ne pouvais rien trouver de mieux. Et un plus six égale sept, mon chiffre favori."

Au-delà de la question de son numéro, quand il lui a été demandé ce qui serait un objectif réaliste pour ses débuts en F1, Leclerc a indiqué qu'il était impossible de porter un jugement avant le premier test d'avant-saison à Barcelone en février.

"Les attentes en F1, il est assez difficile d'en avoir avant de mettre effectivement la voiture sur la piste et de voir ce qu'elle vaut vraiment. Dans les catégories junior, vous pouvez viser quelque chose, attendre quelque chose, mais en F1 c'est bien plus difficile parce que les différences entre les voitures sont bien plus grandes."

"La nouvelle unité de puissance devrait être un grand pas en avant. Espérons que nous pourrons progresser aussi avec la voiture, mais ensuite ça dépend également des progrès que les autres équipes feront. Ça, c'est à voir."

Prochain article Formule 1
Bilan saison - Verstappen, du baptême à la confirmation

Article précédent

Bilan saison - Verstappen, du baptême à la confirmation

Article suivant

Hamilton pense continuer en F1 jusqu'en 2020

Hamilton pense continuer en F1 jusqu'en 2020

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Sauber
Auteur Jamie Klein
Type d'article Actualités