Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
6 jours

Ocon et Alonso au centre du marché des transferts

partages
commentaires
Ocon et Alonso au centre du marché des transferts
Par :
4 juil. 2019 à 14:11

Les rebondissements survenus l'an passé sur le marché des transferts, avec le passage inattendu de Daniel Ricciardo de Red Bull à Renault, laissaient penser que l'été 2019 allait être plus calme...

De nombreux pilotes de pointe étant sous contrat d'ici 2021, la F1 semblait s'acheminer vers une période de stabilité. Mais rien ne reste immobile très longtemps en F1, et alors qu'approche la mi-saison, les rumeurs circulent déjà dans le paddock quant aux manœuvres des équipes pour 2020. L'un des aspects fascinants cette année, c'est que le marché des transferts n'implique pas uniquement des pilotes de la grille ainsi que quelques débutants qui cherchent à accéder à la catégorie reine. Deux grands noms qui n'ont pas de volant aujourd'hui pourraient jouer un rôle central : Esteban Ocon et Fernando Alonso.  

Lire aussi :

Protégé de Mercedes, Ocon avait été la victime malchanceuse du transfert de Daniel Ricciardo. Le jeune Français pensait avoir décroché une place chez Renault pour cette saison, son "manager" Toto Wolff ayant scellé un accord de principe avec Cyril Abiteboul. Il avait toutefois vu ce baquet lui échapper, ainsi que les autres opportunités s'évanouir, le contraignant à rester sur la touche cette saison en se concentrant sur un rôle de réserviste chez Mercedes.

Désormais, les efforts s'intensifient pour le faire revenir en F1, et des sources laissent entendre qu'il a de nombreuses options. La première cible d'Ocon est Mercedes, où Valtteri Bottas dispose d'un contrat d'un an signifiant que l'équipe devra bientôt décider ce qu'elle fait pour 2020. Le retour en forme de Bottas après une saison 2018 difficile semble avoir mis fin aux chances d'Ocon de devenir le coéquipier de Lewis Hamilton, mais Wolff a été clair sur le fait que l'actuel titulaire devait maintenir son niveau pour rester.

"Valtteri m'a dit l'année dernière qu'il n'avait aucun problème avec les prolongations d'un an, même s'il n'aime pas ça", explique Wolff à Motorsport.com. "Je pense que Valtteri mérite un baquet en F1, il sait que ça dépend de lui et de ses performances, et que nous l'apprécions énormément. Le premier quart de la saison a été très solide. Il doit juste continuer à être performant comme il l'a fait, et c'est ce sur quoi nous sommes d'accord, lui et nous."

Esteban Ocon, Mercedes AMG F1

Si Bottas remplit sa part du contrat, les opportunités évidentes pour Ocon seraient chez Williams et Racing Point, deux équipes motorisées par Mercedes, mais il n'est pas dit que cette affiliation au constructeur allemand soit impérative. Wolff n'a aucun problème à affirmer que si la suite de la carrière d'Ocon repose sur le fait de rompre certains liens avec Mercedes, alors il faudra en passer par là.

Lire aussi :

"Il y a une perception selon laquelle il est pilote Mercedes, alors peut-être que nous devons remettre les pendules à l'heure et lui permettre de continuer sa carrière de manière à ce que cela respecte l'investissement et le soutien que lui a apportés Mercedes, et que lui respecte énormément, mais également sans lui fermer de porte", précise Wolff. Jusqu'où pourrait aller la rupture de ces liens avec Mercedes ? "Je pense que s'il court pour une autre équipe, il est de toute manière libéré", répond Wolff. "Il n'est alors plus pilote Mercedes, car si l'on court pour une autre équipe, on signe un contrat selon lequel on fait de son mieux pour elle."

Changer de constructeur pourrait à nouveau placer Ocon dans le viseur de Renault, alors que le Losange s'interroge sur le fait de prolonger ou non Nico Hülkenberg. Avoir un pilote Français pourrait constituer une attraction supplémentaire pour la marque, et Ocon serait probablement d'accord pour signer un contrat moins onéreux que Hülkenberg.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19

Mais une ouverture existe également chez Haas, puisque l'avenir de Romain Grosjean est à nouveau incertain après un début de saison difficile. Grosjean n'a marqué que deux points cette année, contre 14 pour son coéquipier Kevin Magnussen. L'équipe pourrait avoir le sentiment que le temps est venu de changer quelque chose, au moment où la lutte est incroyablement serrée en milieu de grille.

L'autre possibilité pour Haas pourrait être Sergio Pérez, qui était déjà candidat à ce baquet cette année avant de décider de rester chez Racing Point. Mais l'écurie qui a changé de mains l'an dernier ayant plus de mal que prévu cette saison, et Pérez sachant que le temps est compté pour sa carrière, il pourrait alors faire face à un choix épineux pour 2020. Si Pérez venait à partir, alors Racing Point deviendrait un point de chute évident pour Ocon. Mais certains pensent savoir que le propriétaire Lawrence Stroll serait tenté de former un line-up 100% canadien en enrôlant Nicholas Latifi, dont le nom circule aussi chez Williams.

Cependant, il n'y a pas que le milieu de grille qui pourrait connaître des changements. Les difficultés de Pierre Gasly chez Red Bull Racing ont déjà mis son avenir en sursis si jamais il ne parvient pas à inverser la tendance d'ici la fin de la saison. En cas d'éviction du Français, un retour de Daniil Kvyat apparaîtrait comme la solution la plus évidente, d'autant que les craintes de Red Bull de perdre Max Verstappen sont moindres suite à sa victoire sur le Red Bull Ring. De plus larges rumeurs en Autriche ont même évoqué le nom de Sebastian Vettel, se basant sur les visites fréquentes rendues par l'Allemand dans le motorhome Red Bull...

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Fernando Alonso wins the Le Mans 24 Hours and the FIA World Endurance Championship Super Season 2018 / 2019

Au-dessus de tout cela plane l'ombre de Fernando Alonso, qui réfléchit à la prochaine étape de sa carrière alors qu'il est libéré de ses engagements avec McLaren à Indianapolis et avec Toyota en WEC. La porte de la F1 n'est certainement pas fermée pour l'Espagnol, même s'il n'accepterait de revenir que s'il dispose d'une voiture capable de se battre aux avant-postes. Le message envoyé par McLaren est que l'avenir de l'écurie est maintenant clairement envisagé avec Carlos Sainz et Lando Norris, donc il n'y a plus de possibilité pour Alonso. Par conséquent, l'écurie ne le bloquerait probablement pas s'il voulait aller ailleurs.

Lire aussi :

Des sources dans le paddock disent qu'Alonso est allé sonder Ferrari quant aux plans futurs, même si officiellement, la Scuderia a déjà Vettel et Charles Leclerc sous contrat pour 2020. Mais Vettel est-il totalement engagé pour l'année prochaine, ou a-t-il des doutes sur ce qu'il va devoir faire après une saison difficile ? Lui seul le sait. S'il partait, il n'y aurait pas beaucoup d'options immédiates, avec autant de pilotes sous contrat jusqu'en 2021 dans les écuries de pointe. Et pour retrouver un pilote rapide prêt à signer pour un an, Alonso ne constituerait pas un choix stupide.

Un retour en F1 d'Alonso chez Ferrari serait certainement peu probable, mais en F1, il ne faut jamais dire jamais. Et comme Ricciardo nous l'a montré l'an passé, une bombe peut être larguée à tout moment sur le marché des transferts. N'excluons pas le fait que cette "silly season" puisse être aussi explosive que la précédente.

Article suivant
Magnussen avait un "accord formel" avec Force India pour 2014

Article précédent

Magnussen avait un "accord formel" avec Force India pour 2014

Article suivant

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix d'Italie

Pirelli annonce les pneus pour le Grand Prix d'Italie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso Boutique , Esteban Ocon
Auteur Jonathan Noble