Un Français dans une équipe française ? Abiteboul admet s'être trompé

Pour la première fois depuis 2009, un pilote français est titulaire au sein de l'écurie officielle Renault avec Esteban Ocon. Quelques mois après l'arrivée du Normand, Cyril Abiteboul reconnaît "ne pas toujours eu la bonne réponse" sur le sujet.

Un Français dans une équipe française ? Abiteboul admet s'être trompé

Romain Grosjean est le seul pilote français a avoir couru en Grand Prix sous les couleurs de Renault depuis 2002, date du premier retour du Losange en discipline reine. La question de disposer dans ses rangs d'un pilote tricolore s'est toujours posée, que ce soit à l'époque de Flavio Briatore ou celle de Cyril Abiteboul. L'actuel directeur général de l'équipe a d'ailleurs reconnu n'avoir pas toujours eu "la bonne réponse" sur une alliance 100% française, maintenant qu'il a vécu l'entrée en scène d'Esteban Ocon à Enstone et Viry-Châtillon.

Lire aussi :

"Écoutez, moi je n’ai pas forcément eu toujours la bonne réponse sur le sujet", a-t-il déclaré pour Canal+. "Je me suis rendu compte, le jour où il est venu à Viry en tant que pilote titulaire – c’était en décembre, il n’avait pas encore roulé –, qu'il y avait déjà une sorte d’aura qui s’en dégageait. Je pense qu’en élément de fédération de l’équipe autour de lui, avec près de 40% de nos forces qui sont françaises, ça apporte quelque chose de plus."

Un élément fédérateur mais aussi une pression supplémentaire. "C’est une pression de plus de la part des observateurs français, des fans, des journalistes français. Maintenant, je pense qu’on y est prêts ; de toute façon après la pression que nous nous sommes mis avec Daniel [Ricciardo], on est prêts à tout. [Ocon] a atteint la bonne maturité, on a atteint la bonne maturité et j’espère que c’est une aventure qui pourra durer. On a deux ans, on a des options derrière. Pour l’instant, faisons déjà bien la première année."

Ocon, "une force tranquille"

Quand il a été demandé à Abiteboul s'il sentait Ocon impatient, après un an et demi sans course (et plus encore depuis cet interview puisque la saison aurait dû débuter à la mi-mars), il a répondu : "Impatient, je ne sais pas si c’est le mot numéro 1. Très concentré, très affirmé, très en confiance, précis et puis il ne cherche pas à brûler les étapes. On voit une espèce de force tranquille qui se met en œuvre. On voit une équipe qui se met en place autour de lui, notamment sa relation avec son ingénieur Mark Slade, qui est quelqu’un qui a sacrément de la bouteille."

"Et puis, à la radio, c’était un peu calme le premier jour [des essais hivernaux], et puis c’était de plus en plus [actif]... En tout cas, sur les acquisitions [de données], on ne pouvait absolument rien voir de la moindre hésitation, c’est très propre, pas la moindre incursion dehors. Vraiment absolument rien à dire jusque-là, mais encore une fois c’est la période facile."

Lire aussi :

Quant à la dynamique entre Ocon et Ricciardo, qui apparaît pour le moment être au beau fixe. "J’ai senti des choses très saines. Les deux restaient dans leur caractère, dans leur personnage. Je pense qu’on peut avoir assez rapidement des gens qui cherchent à jouer un rôle en réaction à une mise en situation, avant même que la course commence, et là je n’ai pas vu ça. J’ai vu des gens qui sont droits dans leurs bottes, qui sont bien avec ce qu’ils sont, qui ils sont, et pour moi c’est le premier élément d’un travail, d’une collaboration intelligente, même si encore une fois la pression de la course va venir bouleverser un peu tout ça."

partages
commentaires
Pourquoi Stirling Moss était "Monsieur Sports Mécaniques"

Article précédent

Pourquoi Stirling Moss était "Monsieur Sports Mécaniques"

Article suivant

Jochen Rindt, la couronne sans Champion

Jochen Rindt, la couronne sans Champion
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021
La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021