Ocon n'exclut pas d'atteindre la Q3 en qualifications

Pour ses débuts avec Force India au volant de la VJM10, Esteban Ocon n’a pas connu une journée très tranquille, victime de nombreux petits soucis techniques qui ont un peu entamé son roulage.

Le Français faisait aussi ses débuts sur le circuit de l’Albert Park de Melbourne, signant le 13e temps de la seconde séance d’essais libres, à une demi-seconde de son équipier Sergio Pérez. Les EL1, eux, ont été perturbés par des problèmes techniques qui lui ont coûté un peu de roulage au tout début sur un tracé qui ne pardonne pas les erreurs et avec lequel il faut se familiariser progressivement.

"C’est ma première fois, évidemment, sur cette piste. J’ai eu quelques soucis ce matin, où j’ai pris la piste un peu tard. Nous sommes parvenus à récupérer cela en EL2. Je continue d’apprendre la piste et je me rapproche de la limite."

"C’est une piste très difficile, en fait. Pour trouver la limite, on doit le faire pas à pas, et si on attaque un peu trop, on sort directement. Donc c’est compliqué, et c’est aussi très bosselé et les vibreurs sont assez durs, donc ça rend les choses bien plus délicates qu’à Barcelone. Nous savons où nous pouvons améliorer la voiture, et j’espère que nous progresserons demain."

Interrogé ensuite sur la nature des problèmes rencontrés, Ocon en décrit plusieurs, d’une grande diversité : "Il y avait beaucoup de détails à corriger aujourd’hui, beaucoup de petits problèmes que nous n’avions pas eu à Barcelone. […] Avec un peu de chance, nous ne les aurons pas demain et nous connaîtrons une meilleure journée."

"Des petits problèmes comme une fuite de ma boisson, le câble du casque pour la radio était un peu trop court donc ça tirait mon casque. […] Nous avons eu un problème de freins, une fuite, qui est arrivée le matin ce qui était très étrange. C’est ce qui m’a retardé. Ensuite pendant la journée, il y a eu les autres difficultés. Les rétroviseurs, par exemple, bougeaient, les deux. Ce n’était pas idéal, mais nous l’avons réglé."

Enfin, questionné sur la possibilité d’intégrer la Q3, la dernière partie des qualifications où se retrouveront les dix pilotes les plus rapides de Q2, il ne l’exclut pas complètement : "C’est possible pour l’instant. Tout le monde a quelque chose en réserve, donc les premières qualifications vont parler."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Circuit Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Esteban Ocon
Équipes Force India
Type d'article Réactions
Tags melbourne