Ocon : "Avec la vitesse qu'on a, ce n'est pas suffisant"

En mettant en œuvre des stratégies différentes entre les deux pilotes et une course offensive pour Sergio Pérez comme Esteban Ocon, Racing Point Force India a placé ses deux pilotes dans les points à Suzuka.

Ocon : "Avec la vitesse qu'on a, ce n'est pas suffisant"
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devance Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11, Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, Charles Leclerc, Sauber C37, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et Fernando Alonso, McLaren MCL33, au départ
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, devance Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Brendon Hartley, Toro Rosso STR13, et Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Fans et bannière pour Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18, bataille avec Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11 et Charles Leclerc, Sauber C37
Sergio Perez, Force India VJM11.
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11

C'est un résultat qui ajoute huit unités au compteur de l'écurie de Silverstone, l'aidant à se rapprocher un peu plus encore de la sixième place occupée par McLaren au championnat constructeurs. L'écart est désormais de 15 points, à tenter de combler au cours des quatre derniers Grands Prix de la saison.

Neuvième à l'arrivée, Esteban Ocon peut se satisfaire de sa performance, mais achève son week-end japonais sur des regrets. Le Français a payé le prix de sa pénalité de trois places sur la grille de départ, sans laquelle il aurait probablement pu viser une meilleure position finale. En analysant le rythme des VJM11, Ocon est convaincu que la meilleure performance possible n'a pas pu être réalisée de son côté.

"On avait un beau rythme, c’est clair", explique-t-il au micro de Canal+. "On a eu une voiture compétitive tout le week-end, on a pris un bon départ. Je pense que l'on a récupéré le maximum de positions, mais bon, avec la vitesse qu'on a, ce n'est pas suffisant. Il faut vraiment que l'on arrive à mieux se qualifier, à ne pas faire d’erreur et à faire la course là où on doit la faire. Il est clair que je ne suis pas satisfait du week-end."

Lire aussi :

Après avoir pris le départ en pneus supertendres, Ocon s'est retrouvé dans une grosse bagarre après son arrêt au stand, face notamment à la Renault de Nico Hülkenberg et à la Sauber de Charles Leclerc. Sur un grand huit comme celui de Suzuka, les sensations étaient garanties !

"C’est toujours top, toujours sympa ici à Suzuka quand on met les pneus neufs et que l’on sort des stands, ça double dans tous les sens", sourit enfin le Normand. "J’ai doublé cinq voitures en trois tours je crois, mais ça aurait été plus sympa si on avait fait ça devant les autres."

Pérez "pense encore à la quatrième place"

Si Ocon a réalisé son deuxième relais en pneus mediums, Force India n'a pas mis ses œufs dans le même panier et a chaussé les gommes tendres sur la monoplace de Sergio Pérez. Un choix payant, qui a notamment permis au Mexicain de ravir la septième place à Romain Grosjean juste après le déploiement de la voiture de sécurité virtuelle.

"C'était un résultat parfait, le meilleur dont nous puissions rêver, meilleurs des autres", se réjouit Pérez. "Nous partions neuvièmes et c'était un peu décevant, mais nous nous sommes bien rattrapés. Espérons que la prochaine course sera encore meilleure et que nous marquerons beaucoup de points. Je pense encore à la quatrième place du championnat, nous voulons gagner autant de places que possible."

Au terme de ce Grand Prix du Japon, Otmar Szafanauer conclut que son équipe a "tiré le meilleur des opportunités" qui étaient les siennes. "Nous avons dû nous battre de bout en bout pour marquer huit points importants au championnat", ajoute le directeur de l'écurie. "Notre stratégie a nécessité des dépassements de la part des deux voitures pour remonter le peloton, mais ça fonctionné." 

"Sergio a fait un dépassement fantastique sur Grosjean afin de finir 'meilleur des autres'. Compte tenu de nos positions de départ, nous sommes biens remontés aujourd'hui et l'équipe a fait un excellent travail sur le plan stratégique. Nous avons trouvé de la performance significative récemment, et nous devons poursuivre sur cet élan pour les dernières courses."

partages
commentaires
Alonso : Ma pénalité montre "la médiocrité de la F1"

Article précédent

Alonso : Ma pénalité montre "la médiocrité de la F1"

Article suivant

Magnussen : "C'est Leclerc qui me percute, pas l'inverse"

Magnussen : "C'est Leclerc qui me percute, pas l'inverse"
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021