Sur un nuage, Ocon félicite "le travail d'équipe" d'Alonso

Vainqueur d'un Grand Prix de Hongrie riche en rebondissements, Esteban Ocon a dédié son premier succès en catégorie reine à son coéquipier, Fernando Alonso, ayant contenu le retour de Lewis Hamilton pendant de nombreux tours.

Charger le lecteur audio

Esteban Ocon vient d'entrer dans l'Histoire de la Formule 1. Près de onze mois après le succès de Pierre Gasly, le pilote devient le 14e Français à remporter un Grand Prix. Toujours très à l'aise sous la pluie, le pilote Alpine a parfaitement joué sa carte au moment du départ en se tenant loin des incidents du premier tour. Propulsé à la deuxième place, Ocon a ensuite bénéficié de l'erreur stratégique de Lewis Hamilton et Mercedes pour prendre les commandes de la course dans les premières boucles.

Une fois installé en tête, Ocon n'a pas commis une seule erreur et a su garder la tête froide dans les moments critiques : lorsque Sebastian Vettel a tenté le pari de l'undercut, ou encore lorsque ce même Vettel est revenu à la charge quelques instants plus tard, alors que le Français tentait d'effacer des retardataires récalcitrants. 

Lire aussi :

Outre la victoire d'Ocon, il s'agit également de la première victoire de Renault sous sa nouvelle identité, Alpine. Cette victoire franco-française est également la première depuis le triomphe d'Olivier Panis avec Ligier, au Grand Prix de Monaco 1996.

"C'est la première victoire depuis que Renault est revenu en Formule 1, nous avons eu quelques moments difficiles cette saison que nous avons surmontés ensemble, avec l'équipe. Nous sommes revenus au niveau à Silverstone, et c'est génial", a commenté Ocon en sortant de sa monoplace.

Porté à bout de bras par Fernando Alonso, Ocon a également eu une pensée pour le travail de défense de son coéquipier lorsque Hamilton, avec des pneus plus frais, représentait une réelle menace pour la victoire. "Félicitations à Fernando aussi, parce que je pense que cette victoire, c'est aussi grâce à lui", a-t-il ajouté. "Ça a été un grand travail d'équipe pour une journée fantastique."

"C'est génial de travailler avec Fernando", a-t-il ajouté. "Nous formons un super duo, nous poussons l'équipe à progresser, à essayer de s'améliorer et de se rapprocher de la tête. Tout le monde m'a dit beaucoup de choses sur Fernando, mais tout est faux. Je peux vous dire que c'est un gars fantastique et j'apprécie vraiment notre relation."

Lire aussi :

Esteban Ocon revient de loin. Arrivé par la petite porte en F1 au Grand Prix de Belgique 2016, le Français a connu quelques modestes succès avec Force India avant de se retrouver sans volant à l'issue de la saison 2018. Relégué à un rôle de réserviste chez Mercedes, Ocon a retrouvé les grilles de départ avec Renault. Sa saison 2020 a été très difficile à gérer mais elle a malgré tout été conclue par un beau podium au Grand Prix de Sakhir. Avant ce Grand Prix de Hongrie remporté avec brio, Ocon sortait à peine d'un mois de juin vierge de points et où il avait été éliminé deux fois d'affilée en Q1.

"Juste un grand merci pour toute la confiance que l'on m'a accordée dans les moments difficiles, lorsque j'étais éliminé en Q1, perdu en 17e position", a-t-il lancé. "L'équipe a gardé confiance et nous sommes de retour à notre place, donc c'est fantastique. Seb a été méga rapide pendant toute la course, il m'a mis une grosse pression. Mais on a réussi à le tenir à distance, c'était un bel effort. J'aurais voulu que tout le monde soit ici [sur le circuit] après ce moment. Je vais prendre l'avion tôt demain matin, et nous allons vivre un grand lundi, je vous le dis."

partages
commentaires
Bottas sanctionné pour le carambolage du départ
Article précédent

Bottas sanctionné pour le carambolage du départ

Article suivant

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021