Sur un nuage, Ocon félicite "le travail d'équipe" d'Alonso

Vainqueur d'un Grand Prix de Hongrie riche en rebondissements, Esteban Ocon a dédié son premier succès en catégorie reine à son coéquipier, Fernando Alonso, ayant contenu le retour de Lewis Hamilton pendant de nombreux tours.

Esteban Ocon vient d'entrer dans l'Histoire de la Formule 1. Près de onze mois après le succès de Pierre Gasly, le pilote devient le 14e Français à remporter un Grand Prix. Toujours très à l'aise sous la pluie, le pilote Alpine a parfaitement joué sa carte au moment du départ en se tenant loin des incidents du premier tour. Propulsé à la deuxième place, Ocon a ensuite bénéficié de l'erreur stratégique de Lewis Hamilton et Mercedes pour prendre les commandes de la course dans les premières boucles.

Une fois installé en tête, Ocon n'a pas commis une seule erreur et a su garder la tête froide dans les moments critiques : lorsque Sebastian Vettel a tenté le pari de l'undercut, ou encore lorsque ce même Vettel est revenu à la charge quelques instants plus tard, alors que le Français tentait d'effacer des retardataires récalcitrants. 

Lire aussi :

Outre la victoire d'Ocon, il s'agit également de la première victoire de Renault sous sa nouvelle identité, Alpine. Cette victoire franco-française est également la première depuis le triomphe d'Olivier Panis avec Ligier, au Grand Prix de Monaco 1996.

"C'est la première victoire depuis que Renault est revenu en Formule 1, nous avons eu quelques moments difficiles cette saison que nous avons surmontés ensemble, avec l'équipe. Nous sommes revenus au niveau à Silverstone, et c'est génial", a commenté Ocon en sortant de sa monoplace.

Porté à bout de bras par Fernando Alonso, Ocon a également eu une pensée pour le travail de défense de son coéquipier lorsque Hamilton, avec des pneus plus frais, représentait une réelle menace pour la victoire. "Félicitations à Fernando aussi, parce que je pense que cette victoire, c'est aussi grâce à lui", a-t-il ajouté. "Ça a été un grand travail d'équipe pour une journée fantastique."

"C'est génial de travailler avec Fernando", a-t-il ajouté. "Nous formons un super duo, nous poussons l'équipe à progresser, à essayer de s'améliorer et de se rapprocher de la tête. Tout le monde m'a dit beaucoup de choses sur Fernando, mais tout est faux. Je peux vous dire que c'est un gars fantastique et j'apprécie vraiment notre relation."

Lire aussi :

Esteban Ocon revient de loin. Arrivé par la petite porte en F1 au Grand Prix de Belgique 2016, le Français a connu quelques modestes succès avec Force India avant de se retrouver sans volant à l'issue de la saison 2018. Relégué à un rôle de réserviste chez Mercedes, Ocon a retrouvé les grilles de départ avec Renault. Sa saison 2020 a été très difficile à gérer mais elle a malgré tout été conclue par un beau podium au Grand Prix de Sakhir. Avant ce Grand Prix de Hongrie remporté avec brio, Ocon sortait à peine d'un mois de juin vierge de points et où il avait été éliminé deux fois d'affilée en Q1.

"Juste un grand merci pour toute la confiance que l'on m'a accordée dans les moments difficiles, lorsque j'étais éliminé en Q1, perdu en 17e position", a-t-il lancé. "L'équipe a gardé confiance et nous sommes de retour à notre place, donc c'est fantastique. Seb a été méga rapide pendant toute la course, il m'a mis une grosse pression. Mais on a réussi à le tenir à distance, c'était un bel effort. J'aurais voulu que tout le monde soit ici [sur le circuit] après ce moment. Je vais prendre l'avion tôt demain matin, et nous allons vivre un grand lundi, je vous le dis."

partages
commentaires
Bottas sanctionné pour le carambolage du départ
Article précédent

Bottas sanctionné pour le carambolage du départ

Article suivant

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course

Vettel convoqué par les commisaires pour la procédure d'avant-course
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021