Ocon tient bon et bat à nouveau Pérez en qualifications

Malgré un avenir trouble, le Français continue d'être performant au volant de la Force India. Il l'a de nouveau prouvé lors des qualifications du Grand Prix de Russie.

Ocon tient bon et bat à nouveau Pérez en qualifications
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Esteban Ocon, Racing Point Force India F1 Team
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11

Sa situation personnelle a beau être instable, en l'absence de baquet assuré pour 2019, Esteban Ocon ne dévie pas de sa ligne de conduite. Au volant d'une Force India qui profite des dernières évolutions introduites il y a deux semaines, le Français excelle et s'est à nouveau offert une belle séance de qualifications.

À Sotchi, l'absence des Red Bull en Q3 – en raison de pénalités moteur sur la grille – a donné un peu plus d'intérêt à la bagarre pour la cinquième place, entre Force India, Haas et Sauber. C'est finalement l'écurie américaine qui a eu le dernier mot grâce à Kevin Magnussen, mais Ocon a fait sa part du travail en décrochant une place en troisième ligne d'une part, et en faisant mieux que son coéquipier Sergio Pérez d'autre part.

"Cela allait être serré. Malheureusement, j'ai perdu le contrôle dans le dernier run, je suis sorti large", admet Ocon, qui estime avoir laissé filer la cinquième place à cause de cette petite erreur. "Nous sommes en troisième ligne, ça va être intéressant. Nous verrons combien de temps vont durer ces pneus hypertendres." 

"Je pense que nous avons fait un énorme pas en avant à Singapour. C'était notre pire circuit l'an dernier, mais cette année, la voiture fonctionnait très bien et nous sommes passés en Q3. C'était bon signe pour le reste de la saison, nous serons au rendez-vous à chaque fois."

Voir aussi :

Avec un Sergio Pérez huitième et donc placé derrière lui sur la grille, Ocon restera méfiant, avec en tête l'incident malheureux de Singapour qui a d'ailleurs contraint Force India à fixer de nouveau des règles strictes pour éviter tout contact entre les deux monoplaces.

Écarter le négatif

Ocon compose également avec sur ses épaules le poids d'un avenir incertain, son ultime espoir de rouler en Formule 1 l'an prochain étant d'obtenir un baquet chez Williams. Mais une fois casqué, le Français ne veut penser à rien d'autre que le résultat en piste.

"J'essaie juste de prendre autant de plaisir que possible", insiste-t-il. "Je cours en Formule 1, le meilleur championnat du monde, celui que j'aime le plus. Je pilote des voitures fantastiques, je me concentre là-dessus en écartant le négatif."

"Je me concentre sur la Formule 1", ajoute-t-il lorsque la question d'aller courir dans une autre discipline se pose pour 2019. "Je l'ai fait par le passé [courir ailleurs], c'était très utile, mais avec l'expérience que j'ai désormais, c'est ici que j'ai à apprendre. Si je dois rester sur la touche l'an prochain, je fais confiance à Toto [Wolff] et à Mercedes pour résoudre ma situation.

partages
commentaires
Vettel espère rendre à Bottas la manœuvre de 2017

Article précédent

Vettel espère rendre à Bottas la manœuvre de 2017

Article suivant

Leclerc offre à Sauber ses meilleures qualifs depuis 2013

Leclerc offre à Sauber ses meilleures qualifs depuis 2013
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021