Ocon veut contrer le "gros problème" de 2020 grâce à ses 1ers tests

Pour la première fois au volant de la Renault R.S. 19, Esteban Ocon était impatient de retrouver un baquet mais sait qu'il doit tirer profit de ces tests d'Abu Dhabi en raison de la réduction du nombre de journées d'essais en 2020.

Ocon veut contrer le "gros problème" de 2020 grâce à ses 1ers tests

Un peu plus d'un an après sa dernière course en tant que titulaire, après deux saisons et demie de Formule 1 d'abord chez Manor fin 2016 puis chez Racing Point en 2017 et 2018, Esteban Ocon est sorti de son rôle de réserviste et pilote de simulateur Mercedes pour se lancer dans l'aventure Renault. Et tout commence là où cela s'était terminé, à Abu Dhabi, avec la première journée des tests d'après-saison, en grande partie consacrés à l'évaluation des pneus Pirelli 2020.

"C'est une sensation fantastique, d'être de retour", a-t-il déclaré ce mardi soir à Yas Marina. "J'étais vraiment excité d'être à aujourd'hui, j'ai attendu ce jour pendant des mois et il est enfin arrivé. La première impression est bonne, l'équipe m'a accueilli très chaleureusement, ce qui est toujours très satisfaisant. Voir d'anciens et de nouveaux visages aussi, c'est super. Et nous avons commencé à véritablement travailler sur tous les petits détails, et durant l'après-midi j'ai commencé à me rapprocher de plus en plus de la limite ; c'était bien."

Lire aussi :

"Mon objectif principal était de me remettre à niveau – ça fait pas mal de temps que je n'ai pas piloté évidemment –, mais également de travailler avec tout le monde, ce qui est aussi quelque chose de nouveau de notre côté, et juste d'essayer de me pencher sur les gros détails avant de travailler sur les petits, essayer d'avoir une position correcte aussi dans la voiture, et après avoir plus ou moins fait ça, me faire une idée de la voiture et des nouveaux pneus."

"[La voiture] semblait bonne. Bien sûr, il y a toujours beaucoup à améliorer, mais oui, le moteur est également quelque chose de nouveau pour moi depuis deux ans, [il a une] bonne puissance. Ensuite, bien entendu, l'équilibre, il faut toujours travailler dessus. Ce n'est jamais parfait tant qu'on n'y a pas touché et mis le point final. Je pense que nous aurons une solide base de travail pour continuer demain."

"Plus d'espace" dans la Renault que dans la Mercedes

La nature hybride de ces essais, qui font à la fois le lien entre 2019 et 2020 mais doivent aussi servir de mise à l'épreuve des gommes 2020 avec des monoplaces de la saison achevée, n'est pas de nature à permettre de beaucoup se projeter sur l'an prochain. Pourtant, Ocon est un homme pressé et les nouvelles restrictions sur la durée des essais hivernaux (qui seront cantonnés à six jours début 2020 contre huit jusqu'à cette année) le poussent à accorder une grande importance à ces deux journées, afin de régler certaines questions le plus vite possible.

"C'est crucial et, assurément, ça va énormément m'aider, parce que vous arrivez aux tests de février avec un avantage, car votre position est réglée et il y a des choses que vous vérifiez en piste. C'est super d'avoir cette chance et oui, pour moi – je n'ai pas eu beaucoup de temps de roulage cette année – avoir encore moins de journées en février, c'est un gros problème. Donc avoir ces deux jours ici c'est en gros une contre-mesure pour les journées que nous n'aurons pas en février."

Lire aussi :

Du fait de sa taille (1,86 m), Ocon compte parmi les plus grands pilotes du plateau et sa position dans la monoplace est donc encore plus importante que pour la plupart de ses adversaires. Par chance, chez Renault, il trouve un écrin plus confortable que chez Mercedes. "Ma position est un peu meilleure dans cette voiture [...] parce qu'il y a plus d'espace. Évidemment, Nico [Hülkenberg] et Daniel [Ricciardo] sont plus grands que Valtteri [Bottas] et Lewis [Hamilton], donc..."

"Je vais juste apprendre à connaître tout le monde également, et à travailler avec de nouvelles personnes, c'est très différent", a-t-il ajouté au sujet de ce qu'il allait tirer des tests. "Et je pense que c'est ce qui va prendre le plus de temps, pour nous tous, de nous comprendre les uns les autres parfaitement. Il y a toujours beaucoup à dire sur le premier jour, donc c'est le plus compliqué et celui sur lequel vous devez le plus vous concentrer."

Après avoir fini la journée au huitième rang d'une feuille des temps loin d'être révélatrice, avec 77 tours au compteur, Ocon poursuivra son adaptation ce mercredi, toute la journée.

Propos recueillis par Frankie Mao 

Photos - La première journée d'Ocon avec Renault F1

Cliquez sur les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

1/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

2/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

3/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

4/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

5/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

6/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

7/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

8/24

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

9/24

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

10/24

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

11/24

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

12/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

13/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

14/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

15/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

16/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

17/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

18/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

19/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

20/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

21/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

22/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S. 19
Esteban Ocon, Renault F1 Team R.S. 19
23/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

24/24

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

partages
commentaires
Ocon débute chez Renault, Bottas meilleur temps à Yas Marina
Article précédent

Ocon débute chez Renault, Bottas meilleur temps à Yas Marina

Article suivant

Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli

Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021