Formule 1 GP du Canada

Ocon : La séparation avec Alpine F1 n'est "pas du tout" liée à Monaco

Moins de deux semaines après l'accrochage polémique du GP de Monaco avec Pierre Gasly, Esteban Ocon aborde le GP du Canada en sachant que sa collaboration avec Alpine s'arrêtera en fin de saison, même s'il insiste sur le fait que l'incident et la séparation ne sont pas liés.

Esteban Ocon, Alpine F1 Team

Les douze derniers jours ont été agités pour Esteban Ocon. D'abord en raison de l'accrochage avec son équipier Pierre Gasly lors du premier tour du Grand Prix de Monaco 2024 de F1, ensuite en raison des vives réactions que cet incident a suscitées et qui l'ont incité à prendre la parole sur les réseaux sociaux, puis enfin parce que la fin de la collaboration avec Alpine a été annoncée en début de semaine

Dans le paddock de Montréal, invité à réagir sur tout cela, Ocon n'a pas voulu verser dans la polémique au micro de Canal+ : "On a discuté de beaucoup de choses, ça c'est sûr, en interne. Maintenant, voilà : j'ai passé cinq saisons avec cette équipe, ce qui est énormément de temps en heures et en saisons de Formule 1. Apparemment, il n'y a que quatre pilotes qui ont fait quelque chose de similaire dans ce paddock, passer plus de cinq ans avec une équipe."

"On a vécu des moments forts, des moments plus durs bien sûr, mais j'ai accompli beaucoup de choses avec cette équipe, dont je suis fier, et c'est le bon moment pour qu'on se sépare et que j'aie de nouveaux challenges de mon côté. Je suis content d'être ici, de rouler pour le reste de la saison sur ces 16 dernières courses et j'ai hâte de finir note collaboration sur une note positive."

C'est clair que j'ai eu le sentiment qu'il fallait prendre la parole à un certain moment avec tout ce qui s'est dit.

VIDÉO - L'accrochage entre Esteban Ocon et Pierre Gasly à Monaco

Si l'incident en lui-même était déjà porteur d'acrimonie, la réaction quelques minutes plus tard du directeur d'Alpine, Bruno Famin, qui avait déclaré vouloir "trancher dans le vif", a également beaucoup fait réagir. D'aucuns y ont vu une façon injuste de pointer du doigt Ocon, même si ce dernier botte en touche sur le sujet, se contentant de renvoyer à son message sur les réseaux sociaux.

"J'ai dit ce que j'avais à dire sur les réseaux sociaux. Maintenant, je ne vais pas revenir là-dessus. C'est clair que j'ai eu le sentiment qu'il fallait prendre la parole à un certain moment avec tout ce qui s'est dit. J'ai pris la parole, maintenant je tourne la page et j'ai hâte de voir ce que ce week-end et les week-ends prochains vont donner."

Toutefois, il est clair : l'incident de Monaco n'a pas précipité la séparation entre Alpine et lui : "Pas du tout. Ça fait plusieurs mois qu'on discute avec Alpine, avec plusieurs équipes aussi. Ce n'est pas un grand groupe comme Renault qui prendrait une décision sur seulement un incident. Donc non, on a décidé mutuellement d'arrêter notre collaboration. Cinq ans, comme je l'ai dit, ça fait beaucoup d'années et il est temps pour moi d'avoir d'autres challenges ailleurs. "

Quand la question lui est posée de savoir comment les choses vont se passer désormais, alors qu'il reste 16 Grands Prix, Ocon de répondre : "Pas de différence. Honnêtement, je suis ici avec la même préparation que d'habitude, on a passé du temps au simulateur avec les gars, on a commencé à préparer le week-end ici. C'est un circuit qui est un peu nouveau, parce que tout le tarmac a été refait donc non, pas de changement du côté de l'approche et on continue de travailler de la même façon."

Doohan en EL1, pas une punition pour Monaco

Esteban Ocon à son arrivée dans le paddock de Montréal.

Esteban Ocon à son arrivée dans le paddock de Montréal.

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Enfin, concernant l'idée soulevée par certains que la séance d'EL1 ait été confiée à Jack Doohan, le pilote de réserve d'Alpine, pour le punir après Monaco, Ocon a préféré en rire devant la presse : "J'ai vu ça souvent dans les médias, et ce n'est pas du tout le cas. Une équipe doit 'donner' deux séance d'EL1 à des rookies. Et je donne la mienne à Jack ici."

"C'est une piste qui va être verte pour commencer, avec le nouveau tarmac, et elle est assez sale actuellement. Il faut donc nettoyer un peu. J'ai également écopé d'une pénalité de cinq places sur la grille, malheureusement, pour la course. Ma qualification est donc beaucoup moins importante que d'habitude. Ce qui compte, c'est le réglage pour la course."

"Et, du point de vue de l'équipe, nous pensons que nous aurons probablement une voiture plus compétitive plus tard dans l'année. Donc, pour nous, vous savez, faire cela [faire courir Doohan] tôt est une bonne chose, au lieu de le faire au Mexique, à Abu Dhabi, comme nous le faisons d'habitude."

Avec Jonathan Noble et Oleg Karpov

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Magnussen sur Pérez : "Je n'aurais pas dû lui faire confiance"
Article suivant Gasly agacé que son nom soit cité dans les discussions liées à Ocon

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France