Ocon : "Un tour incroyable de Fernando"

Fernando Alonso a brillé en qualifications à Losail et les deux Alpine sont dans le top 10... mais les deux AlphaTauri aussi !

Ocon : "Un tour incroyable de Fernando"

En signant le cinquième temps des qualifications, dans la même seconde que le poleman Lewis Hamilton, Fernando Alonso s'est rappelé au bon souvenir de tous et a démontré qu'Alpine n'avait pas dit son dernier mot en cette fin de saison. Déjà, le troisième temps réalisé en toute fin de Q2 par le double Champion du monde avait mis la puce à l'oreille. Le potentiel s'est confirmé en Q3, à un peu plus de huit dixièmes du meilleur temps et alors que Pierre Gasly a fait briller AlphaTauri avec la quatrième place. Autant dire que le duel entre les deux écuries pour la cinquième place du championnat constructeurs risque encore de tenir toutes ses promesses.

La performance d'Alonso, c'est Esteban Ocon qui l'a commentée en premier. Et le coéquipier de l'Espagnol n'a pas tari d'éloges sur son voisin de garage. "Un tour incroyable de Fernando, bravo à lui d'être cinquième, c'est une sacrée performance aujourd'hui", a-t-il insisté. "Heureux de voir que nous sommes de nouveau performants comme nous l'étions en début d'année, la voiture était très compétitive aujourd'hui."

Informé des compliments du pilote tricolore, Alonso a reconnu qu'il n'expliquait pas vraiment le niveau de performance retrouvé par Alpine. C'est d'ailleurs un problème à ses yeux. S'il prend énormément de plaisir ce week-end au volant, il insiste sur la nécessité qu'il y a à comprendre ce phénomène de yoyo beaucoup trop important avec la monoplace cette saison, tout en rappelant que rien n'est encore acquis avant la course.

"J'ai été optimiste tout le week-end avec la voiture", explique Alonso. "Elle se comportait très bien en EL1. Le circuit est agréable pour piloter et avec des voitures légères, en pneus neufs, c'est fantastique. J'ai dit à l'équipe que je pouvais piloter toute la nuit s'ils me remettaient de l'essence, et attendre jusqu'à demain en pilotant. Certains circuits semblent meilleurs que d'autres pour notre package. Entre Istanbul, Sotchi et ici, il y a des similitudes. Nous devons étudier ce qui nous manque sur certains circuits. Nous verrons, les points c'est demain. Le samedi c'est une bonne chose, mais nous devons maximiser cette position demain."

"Je crois qu'il y a aussi des stratégies différentes pour les choix de pneus en Q2, certains en mediums et d'autres en tendres. Nous ne savons pas combien d'arrêts faire demain, c'est un nouveau circuit pour tout le monde, nous n'avons pas assez de données. Il y a donc beaucoup de points d'interrogation. Mais c'est mieux de résoudre ces interrogations depuis la cinquième place que depuis la 15e, c'est sûr. Une longue course nous attend, je crois que même Carlos [Sainz] part en mediums, Pérez est 11e en mediums ou durs, ou ce qu'il veut, et ce sera une menace. Nous avons des choses à résoudre avant la course."

Esteban Ocon, lui, est davantage mitigé puisqu'il doit se contenter de la neuvième place, devancé notamment par l'AlphaTauri de Yuki Tsunoda. "Nous n'avons pas optimisé les qualifications de mon côté, il y avait probablement mieux à faire", estime le Normand. "Mais les objectifs sont là, nous sommes proches des AlphaTauri, nous continuons à nous battre et c'était l'objectif d'être en Q3."

"Aujourd'hui on peut dire que les conditions étaient parfaites pour piloter une F1, il n'y avait pas de bosses, c'est un circuit très fluide et la voiture fonctionnait vraiment bien. Je suis allé un peu trop large au virage 1, j'ai perdu un peu l'arrière, et j'ai fait le même chrono que mon tour de Q2, donc pas le meilleur. Je n'avais aussi qu'un seul train de pneus pour la Q3, donc pas la meilleure des qualifications de mon côté, mais ça arrive."

Lire aussi :

partages
commentaires
Hamilton : "J'ai dû puiser au plus profond de moi"
Article précédent

Hamilton : "J'ai dû puiser au plus profond de moi"

Article suivant

Le châssis de Leclerc était fissuré

Le châssis de Leclerc était fissuré
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021