Paddy Lowe pourrait quitter Mercedes, mais pas pour Ferrari

partages
commentaires
Paddy Lowe pourrait quitter Mercedes, mais pas pour Ferrari
Roberto Chinchero
Par : Roberto Chinchero
Traduit par: Fabien Gaillard
9 déc. 2016 à 18:00

Les discussions contractuelles entre Paddy Lowe, directeur technique de Mercedes, et son employeur seraient actuellement dans une phase décisive, le nom du Britannique étant cité pour rejoindre d'autres structures.

Paddy Lowe, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1, Toto Wolff, Directeur Exécutif Mercedes AMG F1
Paddy Lowe, Directeur Exécutif Technique de Mercedes AMG F1
Paddy Lowe, directeur exécutif technique Mercedes AMG F1 lors de la conférence de presse de la FIA
Paddy Lowe, directeur exécutif technique Mercedes AMG F1
James Allison, directeur technique châssis de Ferrari , avec Toto Wolff, actionnaire et directeur non-exécutif de Mercedes AMG F1
Paddy Lowe, Directeur Exécutif technique de Mercedes AMG
Mika Hakkinen et Paddy Lowe, Directeur exécutif technique Mercedes AMG F1 sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1; Toto Wolff, directeur exécutif Mercedes AMG; Paddy Lowe, Mercedes AMG F1 directeur exécutif technique; et Nico Rosberg, Mercedes AMG F1; lors d'une réunion

Depuis plusieurs mois, la question de l'avenir de l'ingénieur Mercedes se pose, alors que des négociations contractuelles sont en cours pour parvenir à une prolongation.

Ces discussions, repoussées à la fin de l'année 2016 pour ne pas interférer avec la vie de l'équipe, ont d'ailleurs été évoquées par l'intéressé lui-même dans le cadre des Autosport Awards, lors qu'il a reçu le Prix John Bolster.

"Je suis avec Mercedes depuis 22 ans maintenant, que ce soit en travaillant pour eux ou avec eux [lors de son passage chez McLaren], donc je ne vois aucune raison que cela change. Tout va très bien. Toto et moi avons discuté du fait [d'attendre] jusqu'à la fin de la saison et d'écarter cela, et nous partons de là."

Cependant, ces négociations semblent buter sur un problème important : la question du salaire. Et dans ces conditions, des sources suggèrent qu'un départ de Mercedes vers une équipe rivale est tout à fait envisageable.

Le point de chute potentiel du Britannique de 53 ans n'est pas connu, mais il ne s'agirait pas de la Scuderia Ferrari, contrairement à ce qui a beaucoup été dit depuis que Lowe fait l'objet de rumeurs.

La destination la plus logique pourrait être Williams, où il effectuerait un retour puisqu'il y a démarré sa carrière en F1, sous le commandement de Patrick Head, à la fin des années 1980. L'accord pourrait même comprendre une offre de participation au capital de l'écurie pour s'assurer ses services.

Pour le moment cependant, aucune décision ne semble avoir été prise, mais si aucun accord entre Lowe et Mercedes n'était trouvé dans l'immédiat, l'écurie de Brackley devrait agir vite pour ne pas se retrouver en difficulté.

Et, à ce niveau, les rumeurs des dernières semaines liant James Allison, l'ancien directeur technique de Lotus et Ferrari, à la marque à l'étoile représentent la plus probable direction vers laquelle se tourner pour trouver un possible remplaçant, d'autant que sa période de congé obligatoire, suite à son départ de la Scuderia, prendra fin en début d'année 2017.

Avec Roberto Chinchero

Article suivant
Bientôt un vote de Liberty Media sur le plan d'acquisition de la F1

Article précédent

Bientôt un vote de Liberty Media sur le plan d'acquisition de la F1

Article suivant

Top 10 - Les meilleurs pilotes F1 en 2016 (1/2)

Top 10 - Les meilleurs pilotes F1 en 2016 (1/2)
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Roberto Chinchero
Type d'article Actualités