Palmer : L'action d'Ocon, "une des plus stupides depuis longtemps en F1"

Jolyon Palmer s'est montré très sévère à l'encontre d'Esteban Ocon suite à l'incident du Grand Prix du Brésil lors duquel il s'est accroché avec le leader Max Verstappen alors qu'il était à un tour.

Palmer : L'action d'Ocon, "une des plus stupides depuis longtemps en F1"

Désormais consultant pour la BBC, l'ancien pilote Renault en Formule 1, est revenu sur le fait marquant de la course d'Interlagos, à savoir l'accrochage entre Verstappen en tête et Ocon qui tentait de revenir dans le tour avec des pneus plus frais. 

Pour Palmer, ce qu'a tenté le Français est tout bonnement "l'une des manœuvres de pilotage les plus stupides que j'aie vues depuis longtemps en Formule 1". Puis le Britannique d'ajouter, dans sa chronique pour le site de la BBC : "Ocon est super talentueux, et c'est vraiment dommage qu'il ne soit pas sur la grille en 2019, mais sa collision avec Verstappen jette vraiment une ombre sur ses capacités de pilote."

Lire aussi :

"Il a eu sa part d'incidents, principalement avec son coéquipier, et cela a été un point central de sa carrière – et l'une des raisons pour lesquelles Mercedes a été réticent à le promouvoir au sein de leur équipe l'année prochaine était parce qu'ils étaient préoccupés par l'harmonie de l'écurie. Sa manœuvre sur Verstappen dimanche était juste inacceptable."

Palmer ne remet pas en cause le droit pour un retardataire d'essayer de revenir dans le tour, mais pour lui la course des leaders reste sacrée. "Les pilotes peuvent se dédoubler en F1, mais ils doivent le faire proprement. Le règlement sportif implique un total respect des batailles des leaders."

"Il aurait dû être évident pour Ocon qu'il ne devait pas compromettre le rythme des leaders alors qu'il se trouvait en queue de peloton en profitant d'un bref pic de performance des nouveaux pneus. Pour cette raison, la FIA a eu raison d'infliger à Ocon un stop-and-go de dix secondes ; il n'a pas seulement compromis l'écart dans la lutte en tête, il a fait perdre à Verstappen une victoire en le percutant !"

Une manœuvre inutile

D'autant plus que, selon lui, le fait de revenir dans le tour aurait été de courte durée : "Ce n'est pas comme si Verstappen était lent et retenait significativement Ocon. Il tournait à peu près dans les mêmes temps que tous les autres en piste. OK, Ocon a brièvement été plus rapide. Les pilotes du milieu de peloton peuvent faire ça avec des pneus frais. Mais après un ou deux tours rapides, ils doivent passer dans leur propre mode de gestion de course, en économisant les pneus, le carburant, l'énergie de la batterie, et leur rythme revient à un niveau plus normal."

Lire aussi :

"Si Ocon avait passé Verstappen, il aurait eu à le laisser repasser un ou deux tours plus tard. Ça aurait fait perdre du temps à Verstappen à ce moment-là dans une course où Hamilton était seulement à deux secondes de lui. Quand vous avez quelqu'un qui a autant de succès que Hamilton en lutte avec vous pour la victoire, il ne faut pas perdre du temps avec un retardataire."

"Quant à Ocon, il était en 14e place. Ses chances d'obtenir ne serait-ce qu'un point semblaient très minces. Il avait dix secondes de retard sur son équipier Sergio Pérez avant leur arrêt, avec deux voitures entre eux. Pérez a pris ce dernier point. Il est difficile d'envisager qu'Ocon ait pu le battre. De plus, si Ocon voulait essayer de rattraper un peu plus vite la Renault de Carlos Sainz en 13e place, se glisser derrière le leader de la course était une façon plus efficace de le faire plutôt que de se battre avec lui avant d'avoir à le laisser repasser quelques tous plus tard."

Un manque de respect

Palmer estime enfin que c'est un mélange de manque de respect et de frustration qui est à l'origine de sa manœuvre. "Ocon aurait-il effectué la même manœuvre contre Hamilton ? Aucune chance. Contre Vettel ? J'en doute. C'était une action de frustration de la part d'un homme qui était un grand rival de Verstappen lors de la saison 2014 de Formule 3. Il a battu Verstappen pour le titre, et pourtant c'est Verstappen qui rencontre le succès en F1 actuellement, et Ocon est quasiment certain de ne pas avoir de baquet en fin de saison. La frustration a grandi et il n'y a eu aucun respect pour son rival."

"Il n'aurait pas tenté la manœuvre contre Hamilton en raison de la politique de Mercedes. Il savait pertinemment que cela compromettrait la course du leader. S'il s'était agi de Hamilton, il aurait gardé la tête baissée [et serait resté] derrière lui. Avec Vettel, je pense qu'il y aurait eu un certain respect pour un quadruple Champion du monde, et l'un des plus vieux pilotes. Avec Verstappen, rien ne tout ça se s'est appliqué. Juste du pilotage imprudent."

partages
commentaires
Brawn : Les simulations 2019 montrent un effet "tangible" sur les courses
Article précédent

Brawn : Les simulations 2019 montrent un effet "tangible" sur les courses

Article suivant

L'ancien directeur de Porsche en LMP1 devrait bientôt arriver en F1

L'ancien directeur de Porsche en LMP1 devrait bientôt arriver en F1
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021