Panis se souvient de sa victoire à Monaco (2/2)

Les passionnés de Formule 1 de moins de vingt ans ne se souviennent sans doute pas d’avoir vu un Français passer en premier sous le drapeau à damier

Les passionnés de Formule 1 de moins de vingt ans ne se souviennent sans doute pas d’avoir vu un Français passer en premier sous le drapeau à damier. Et pour cause, la dernière victoire tricolore remonte au Grand Prix de Monaco 1996, lors duquel Olivier Panis avait imposé sa Ligier-Mugen-Honda.

Panis se souvient que cette course marqua un tournant dans sa carrière. "Ce Grand Prix m’a fait passer une étape importante dans ma carrière, les gens me respectaient bien plus après cette victoire. Ensuite, je me suis régulièrement battu pour le podium et je faisais ma meilleure saison, jusqu’à ce que mon accident survienne", explique-t-il, faisant référence à sa terrible sortie de route de Montréal.

Le Français garde un bon souvenir de cette époque, puisqu’il bénéficiait d’une voiture lui permettant de se battre aux avant-postes. "Cette partie de ma carrière fut vraiment fantastique, et je m’en souviendrai toute ma vie. Après ma victoire à Monaco, la vie était devenue différente pour moi, et pas seulement dans le paddock, mais aussi en dehors".

"Aujourd’hui encore, alors que ma carrière de pilote de Formule 1 est terminée, tout le monde me parle encore de Monaco. C’est peut-être parce que depuis ce jour, aucun Français n’a gagné en Grand Prix. On me dit sans cesse que je suis le dernier vainqueur français, mais c’était il y a très longtemps pour moi, et le passé appartient au passé", conclue Panis, qui ne souhaite désormais qu’une chose : voir un Français lui succéder au palmarès d’un Grand Prix.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Olivier Panis
Type d'article Actualités