Pat Symonds : "A quoi s'attendre en course"

Pat, comment se sont passées les qualifications pour Renault ? Nous avons connu un week-end difficile

Pat, comment se sont passées les qualifications pour Renault ?

Nous avons connu un week-end difficile. La voiture était plutôt compétitive depuis vendredi matin mais nous avons multiplié les déconvenues. Tout d’abord, Hekki n’a pas été en mesure d’entrer dans le top10. Les pneumatiques qu’il a utilisés en fin de Q2 n’avaient pas assez de grip et ne nous savons pas encore pourquoi exactement. Giancarlo, de son côté, a fait du bon travail pour réaliser le 8ème temps malgré une charge de carburant raisonnable. Malheureusement, les commissaires sportifs ont décidé de lui infliger une pénalité de 5 places sur la grille car, à leur avis, il a bouchonné Yamamoto en Q1… Nous serons donc 12ème et 13ème sur la grille.

En étant 13ème, Fisico pourra-t-il partir avec un niveau de carburant libre ?
Non. Il devra utiliser la charge qu’il avait en troisième partie de qualifications.

Quels sont vos chances de marquer des points cet après-midi ?
Elles sont plutôt minces car il est très difficile de dépasser sur ce circuit. Cependant, puisque McLaren ne pourra pas marquer de points constructeurs, la situation est assez inédite. La dernière fois que cette situation s’est présentée, au Brésil en 1995, les points avaient été redistribués aux voitures qui avaient terminé au-delà de la porte des points. Cela signifie que, si les deux McLaren terminaient dans le top8, les 9ème et la 10ème monoplaces classées marqueraient des points au championnat des constructeurs. Cela dit, le règlement ne dit rien à ce sujet. Steve Nielsen, notre team manager, est en train de se renseigner auprès de la FIA.

Quelle sera la stratégie adoptée par les uns et les autres ?
Je pense que le haut de la grille partira sur trois arrêts. Le pneumatique tendre est soumis à rude épreuve sur l’avant gauche et certaines équipes préfèreront l’utiliser en toute fin de parcours, sur un relais très court. J’ai entendu que la durée de vie de ce type de pneus, pour certaines équipes, ne dépassait pas six tours ! Les équipes plus au fond de la grille pourraient partir quant à elles sur une stratégie à deux arrêts seulement. Il devrait donc y avoir certaines différences dans le peloton.

Ce pneumatique tendre pose-t-il problème à Renault ?
Pas vraiment. Nous semblons être en mesure de l’utiliser convenablement. Ce pourrait être un avantage pour nous…

Source : ING Renault F1

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités