Pat Symonds: La dette de Schumacher envers Mercedes (3/6)

La première retraite de Michael Schumacher fut une surprise pour ceux qui le connaissaient bien

La première retraite de Michael Schumacher fut une surprise pour ceux qui le connaissaient bien. Aucun doute donc qu'il ne partait pas de son plein gré. "À mon avis, ce n'est pas ce que Michael aurait choisi et ça n'a pas été une grande surprise de le voir revenir en 2010", déclare Symonds. "Je m'en suis réjoui et cela m'a rappelé une conversation que nous avions eue lorsqu'il a quitté Benetton pour Ferrari. Michael m'avait annoncé qu'il avait une dette envers Mercedes pour le soutien qu'ils lui avaient fourni au début de sa carrière, et qu'il espérait un jour pouvoir rembourser cela."

Bien sûr, Mercedes n'était alors pas un team de F1 à ce moment-là, juste un motoriste, mais quand ils ont annoncé leur intention de racheter Brawn GP, ça n'a pas été surprenant de voir le retour de Schumacher en tant que pilote de pointe. "Les come-backs sont souvent une futile tentative de revivre les temps passés. Mais dans ce cas-ci, je le sentais, c'était une vraie chance pour lui de montrer que l'âge n'est pas une barrière au succès", affirme Pat Symonds.

Malheureusement, comme on le sait tous désormais, en dépit des prouesses réalisées par la Brawn GP en 2009, il y avait des signes de malaises dans l'équipe de Brackley. Les fonds considérables donnés par Honda l'année précédente avaient fortement diminués et l'équipe était réduite. Ils avaient beau avoir gagné le championnat en 2009, ils n'en menaient pas large en fin de saison. Michael avait dès lors une côte à monter.

Et Nico Rosberg de rejoindre la "dream team". Cela signifiait un nouveau ligne-up pour 2010 et l'aspect important de la continuité était donc perdu. "Dans mon esprit, cela importait peu," explique Pat Symonds. "Michael a toujours été capable de rassembler une équipe autour de lui, mais il avait aussi eu la chance de travailler avec des gens talentueux, y compris Rory Byrne. Ce dernier était l'ingrédient manquant dans la nouvelle recette." Pour Symonds, Ross Brawn a toujours été un patron dont le véritable talent réside dans l'organisation d'une équipe en donnant à chacun les possibilités de développer au mieux son talent. Mais ne 2009, ils comptaient aussi sur un gros budget. Ils n'avaient pas ce luxe en 2010.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Ross Brawn , Nico Rosberg
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités