Pat Symonds: Schumacher, un pilote d'exception (2/6)

Lorsque Schumacher pilota pour Benetton durant les années 90, il travailla avec l'équipe à Enstone pour affiner chaque partie de l'opération

Lorsque Schumacher pilota pour Benetton durant les années 90, il travailla avec l'équipe à Enstone pour affiner chaque partie de l'opération. "Nous étions un bon team quand il est arrivé; nous étions un team génial quand il nous a quittés", déclare ainsi Pat Symonds. "Chaque aspect de la performance de la voiture était inspecté, analysé et amélioré." C'est en additionnant un tas de petits éléments que Schumacher remportait des victoires. Mais la plus grande force de l'Allemand était peut-être la cohésion qu'il était parvenu à créer au sein de l'équipe. "Non seulement il est le meilleur pilote avec lequel j'ai jamais travaillé, mais il est probablement le meilleur manager que j'ai rencontré", affirme Symonds, qui a également vu passer Fernando Alonso sous sa direction technique.

L'ingénieur insiste sur ce point. D'après lui, la plupart des pilotes ne parviennent pas à retenir le nom de tous les membres du team. Schumacher les connaissait tous, mais il connaissait aussi tout sur eux. Il connaissait leur famille et montrait un réal intérêt envers elles. S'il y avait quelque événement, il y était. "J'ai de nombreuses photos de lui se relaxant dans la cuisine de ma maison lors de fêtes pour Benetton ou autres", relate Pat Symonds.

Le succès de Schumacher était phénoménal. Ses titres en 1994 et 1995 étaient écrasants. Certes il n'a remporté le Championnat 1994 qu'avec un seul point d'avance, mais cette saison avait été parsemée d'embuches pour Schumacher. Mais il a réussi à passer au-dessus de ces éléments, ce qui fait de lui un vrai champion. Il ne faut pas non plus oublier certains petits ratés qui auraient pu accroître son palmarès de records, pourtant déjà très étoffé. En effet, lors du Championnat 2006, il a manqué de chance lors du dernier GP à Sao Paulo, sans quoi il aurait obtenu une couronne mondiale supplémentaire. La combinaison Ferrari / Schumacher / Bridgestone était en effet sans doute nettement supérieure au trio Renault / Alonso / Michelin.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités