Pat Symonds: Schumacher, un pilote d'exception (1/6)

La saison 2012 aura marqué la fin de la carrière de Michael Schumacher en tant que pilote F1

La saison 2012 aura marqué la fin de la carrière de Michael Schumacher en tant que pilote F1. Un protagoniste important s'il en est dans l'histoire du septuple Champion du Monde est Pat Symonds. Ce dernier a en effet été l'ingénieur piste de l'Allemand au début de sa carrière et a remporté avec lui ses 2 premiers titres mondiaux. Symonds nous offre ainsi son œil éclairé sur le parcours du Kaiser.

Leur partenariat commence en 1992. Lors de leur dernier test de présaison à Kyalami, Michael Schumacher donne son point de vue sur sa Benetton: "L'équilibre est presque bon, juste un peu trop de sous-virage à basse vitesse, mais ce qui me trouble vraiment, c'est le survirage qui apparaît subitement dans les courbes rapides." Impression à laquelle répond Symonds: "Je veux une vérification rapide des données enregistrées, mais je pense que nous devrions renforcer l'arrière barre antiroulis."

Michael n'est pas d'accord. Une vérification des données confirme alors ce que pense l'ingénieur, qui exécute ses idées. La voiture est directement plus rapide et le survirage disparaît. Pat Symonds explique alors à son poulain la raison du survirage. Schumacher a l'air impressionné, et Symonds de déclarer: "Je pense que ce fut un moment crucial dans l'initiation de ce qui sera devenu un partenariat formidable au cours des 5 années suivantes." Ce lien de confiance, indispensable entre un ingénieur et son pilote, est alors acquis. Chacun connaît désormais les capacités de l'autre et donnera tout son possible pour réussir.

"J'ai vraiment apprécié de travailler avec Michael au fil de ces années", explique Symonds. "Il avait un souci du détail et une attitude que je n'avais jamais vus avant, même si j'avais été l'ingénieur piste d'Ayrton Senna, lorsqu'il conduisit pour Toleman en 1984." D'après Pat Symonds, Michael était différent d'Ayrton. Il avait le même talent naturel, mais il avait quelque chose de plus. Cette différence était sa concentration totale sur tous les moindres détails. Senna, à ses débuts, croyait que sa réussite était due à sa capacité à piloter et à la capacité de l'équipe à produire un équipement qui le propulserait. Mais certaines subtilités, comme le conditionnement physique, n'étaient alors pas pris en compte par le Brésilien.

Schumacher les avait comprises. Il connaissait la valeur d'une équipe et réalisa que si toutes les parties du team poussaient ensemble dans la même direction, tout en ayant un minimum de capacités, ils pourraient devenir redoutables. "La première partie de la carrière de Schumacher était différente de tout ce que nous avions pu voir auparavant", explique Simonds. "Sa suprématie était telle que le résultat semblait inévitable et que les fans occasionnels éteignaient leur téléviseur en masse."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Ayrton Senna
Type d'article Actualités