Pénalisé, Vettel perd son podium à Mexico !

partages
commentaires
Pénalisé, Vettel perd son podium à Mexico !
Par : Basile Davoine
30 oct. 2016 à 23:52

La sanction est tombée tardivement : la troisième place du Grand Prix du Mexique a une nouvelle fois changé de mains.

Podium : le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari lors de la conférence de presse de la FIA
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Podium : le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Podium : le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Scuderia Ferrari

Après une attente de plusieurs heures, les commissaires sportifs du Grand Prix du Mexique ont décidé d’infliger une pénalité de 10 secondes à Sebastian Vettel. L’Allemand a été jugé responsable d’un contact avec Daniel Ricciardo, alors que ce dernier tentait de le dépasser dans les derniers tours de course.

C’est la fin d’un feuilleton rocambolesque autour de la troisième place de cette course, puisque dans les faits, elle était d’abord revenue à Max Verstappen. Mais alors qu’il se préparait à monter sur le podium, le Néerlandais avait reçu une pénalité de 5 secondes pour avoir conservé sa position face à Vettel en court-circuitant le premier virage. Un incident ayant précédé de quelques instants celui entre Ricciardo et Vettel.

La pénalité de 10 secondes - accompagnée de deux points sur son permis - repousse Vettel au cinquième rang de la course derrière les deux Red Bull. L’écurie autrichienne récupère ainsi son podium et accentue surtout son avance sur Ferrari au championnat constructeurs.

Le détail de la décision

Les commissaires ont précisé, relativement longuement, les raisons d’une telle décision, après avoir notamment fait référence à trois documents importants : les Notes du directeur de course du Grand Prix des États-Unis (où la "jurisprudence Verstappen" a été établie), les Notes du directeur de course du Grand Prix du Mexique et la directive de la Commission F1 "Laissez les pilotes se battre" (qui fait référence à la demande de cette instance de voir les commissaires être moins sévères au cours de la saison 2016).

Puis, vient l’explication en elle-même : "Nous notons les inquiétudes qui ont été exprimées concernant les manœuvres impliquant un changement de direction au freinage [...] au briefing des pilotes du GP des États-Unis et dans les Notes du directeur de course du Grand Prix des États-Unis et [du Mexique].

La télémétrie et les preuves vidéo montrent que le pilote de la voiture n°5 (Vettel) a changé de direction au freinage.

L’article 27.5 et les Notes du directeur de course ont essentiellement trois critères qui déterminent une infraction :
1) Piloter d’une manière potentiellement dangereuse ;
2) Un changement anormal de direction ;
3) Un autre pilote qui doit faire une manœuvre d’évitement.

Les vidéos, comprenant les enregistrements proches du circuit, les images de la réalisation, les deux caméras embarquées des pilotes plus la télémétrie montrent qu’il y a eu un changement anormal de direction de la voiture n°5 et cela a été considéré comme étant potentiellement dangereux en raison de la proximité des roues de chaque voiture.

Les preuves vidéo montrent clairement que la voiture n°3 (Ricciardo) a dû effectuer une manœuvre d’évitement en conséquence.

En conséquence, comme les trois critères ont été remplis, le pilote de la voiture n°5 est coupable d’une infraction à l’Article 27.5 [du Règlement Sportif de la Formule 1]."

Article suivant
Marko - Le comportement de Vettel est "indigne d'un quadruple champion"

Article précédent

Marko - Le comportement de Vettel est "indigne d'un quadruple champion"

Article suivant

Hamilton - "L'Histoire montre qu'il n'est pas trop tard"

Hamilton - "L'Histoire montre qu'il n'est pas trop tard"
Charger les commentaires