Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

La pénalité de Leclerc au Brésil se limite à 10 places

partages
commentaires
La pénalité de Leclerc au Brésil se limite à 10 places
Par :
14 nov. 2019 à 18:16

Charles Leclerc pense pouvoir "limiter les dégâts" lors du Grand Prix du Brésil, où sa pénalité moteur ne va finalement pas dépasser les dix places sur la grille de départ.

Contraint de changer d'unité de puissance ce week-end pour le Grand Prix du Brésil, Charles Leclerc n'est toutefois pas condamné au fond de grille. À son arrivée à Interlagos, il a précisé que la sanction se limiterait à un recul de dix places puisque seul le V6 de son groupe propulseur est neuf, après la défaillance rencontrée à Austin en essais libres.

"Ce week-end ne sera évidemment pas facile, avec les dix places de pénalité", souligne Leclerc. "Mais je crois que c'était la meilleure opportunité pour nous en vue de la fin du championnat. On va essayer de limiter les dégâts autant que possible ce week-end, puis nous verrons les avantages de ce changement de moteur à Abu Dhabi. Dans l'ensemble, je pense que ce sera un plus, que ce soit en qualifications ou en course. Il y a plus à gagner en changeant de moteur. Nous l'avons vu à Austin avec l'ancien, tout n'était pas dû à ça mais ça a probablement compté un peu dans le résultat. Je suis quasiment sûr que ça nous aidera à obtenir de bons résultats."

Lire aussi :

Le pilote monégasque a précisé que son nouveau V6 était de la même nature que celui utilisé en début de week-end à Austin, à savoir la spécification 3 du moteur 2019. Un choix qui tord le cou aux rumeurs selon lesquelles Ferrari aurait pu profiter de l'occasion pour tester une nouvelle évolution en vue de 2020. "Je ne crois pas qu'il y ait eu la moindre discussion quant à cette possibilité, en tout cas pas avec moi", assure Leclerc. "Le moteur est exactement le même que celui avec lequel nous avons eu des problèmes à Austin, donc rien de nouveau. Ce sera seulement un nouveau moteur car l'ancien ne peut plus être utilisé."

Le Grand Prix du Brésil pourrait par ailleurs permettre à Ferrari de démontrer que son déficit de performance aux États-Unis n'était pas dû à la Directive Technique publiée par la FIA. Après la course américaine, Max Verstappen avait ainsi laissé entendre que la Scuderia avait arrêté de "tricher", mais Leclerc ne veut pas s'épancher sur une telle polémique.

"Personnellement, je n'ai aucune motivation à prouver qu'ils ont tort", promet-il. "Nous savons tous ce que nous faisons dans l'équipe, nous savons que nous ne faisons absolument rien de mal, et nous sommes également confiants pour que les choses reviennent à la normale ici. À Austin, il y a certaines choses qui n'ont pas tourné en notre faveur. Pour ma part, le retour à l'ancien moteur n'était pas idéal, nous l'avons vu en course, et c'est pour cela que nous revenons à une spécification plus récente ici, même si nous écopons d'une pénalité de dix places."

Article suivant
Mick Schumacher au volant de la Ferrari F2002 à Fiorano

Article précédent

Mick Schumacher au volant de la Ferrari F2002 à Fiorano

Article suivant

Vettel : Verstappen "pas professionnel ni mature" dans ses propos

Vettel : Verstappen "pas professionnel ni mature" dans ses propos
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Brésil
Lieu Autódromo José Carlos Pace
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Basile Davoine