Pénalités : réunion formelle entre les pilotes et la FIA

partages
commentaires
Pénalités : réunion formelle entre les pilotes et la FIA
Par :
30 mars 2019 à 14:07

Les officiels et les commissaires de la FIA ont rencontré les pilotes de Formule 1 après les essais libres du vendredi au Grand Prix de Bahreïn, pour évoquer les standards de pilotage et l'application des pénalités.

La réunion, qui était censée être un événement indépendant mais a finalement eu lieu en marge du briefing des pilotes, a été organisée à l'initiative de Jean Todt, président de la FIA. Elle avait pour but de donner aux intéressés une opportunité formelle de donner leur avis sur les standards de pilotage et sur l'application des pénalités.

Une philosophie plus clémente ("laissez-les se battre") a été adoptée en 2016, notamment concernant les incidents au premier tour, et a mené à des sanctions moins nombreuses quant aux infractions liées au pilotage.

Lire aussi :

Étaient présents lors de cette réunion les quatre commissaires du Grand Prix de Bahreïn, ainsi que d'autres qui n'en font pas partie ce week-end, comme Gerd Ennser. Tous les pilotes ont quant à eux pu prendre la parole.

Garry Connelly, président du collège de commissaires à Bahreïn, évoque auprès de Motorsport.com une réunion positive : "Ce que nous voulions essayer de faire était de trouver un consensus sur ce que cette approche 'laissez-les se battre' signifie. Nous avons fait un tour de table et chaque pilote a exprimé son opinion. Un sujet qui a été soulevé est le changement de trajectoire au freinage. Ils pensent tous que c'est potentiellement dangereux."

La discussion en question ne va pas mener à des changements immédiats, mais la FIA va désormais en étudier les résultats et en communiquer les conclusions aux pilotes lors d'une réunion à venir.

"Nous leur avons dit que nous n'allions rien changer du jour au lendemain, nous étions là pour leur demander leur avis. Nous allons probablement en tirer trois ou quatre points majeurs. J'imagine qu'on peut résumer ça en disant qu'ils veulent pouvoir se battre, mais ils veulent de la sécurité et de l'impartialité", conclut Connelly.

Article suivant
Hamilton ne voit pas un Bottas différent en 2019

Article précédent

Hamilton ne voit pas un Bottas différent en 2019

Article suivant

LIVE F1 - Les qualifications du GP de Bahreïn en direct

LIVE F1 - Les qualifications du GP de Bahreïn en direct
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Auteur Adam Cooper
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu